Baromètre des TPE : quelles intentions d’embauche chez les entrepreneurs ?

Le Baromètre des TPE réalisé par l’IFOP mesure tous les trimestres la confiance des chefs d’entreprises de 0 à 19 salariés qui représentent 97% des entreprises françaises. La dernière vague sur octobre-novembre-décembre 2014 donne des résultats importants à analyser.

Seulement 6% des employeurs de TPE souhaitent recruter

C’est le chiffre qui ressort des résultats de cette étude. Seuls 6% des chefs de ces TPE souhaitent recruter. Pourtant, au trimestre précédent (juillet-aout-septembre 2014) 12% des patrons de TPE ont effectivement recruté. Les secteurs les plus touchés par ce recul de l’intention d’embauche sont le BTP et l’hôtellerie.

Plus globalement, 92% des chefs des TPE considèrent que les mesures prises depuis trois ans pour retrouver l’emploi sont inefficientes. Pour autant, ils ne sont pas très convaincus des propositions du MEDEF ou de la CGPME et restent convaincus que la suppression des 35 heures est une priorité.

Baromètre TPE Embauche

Pour l’avenir, ils sont sceptiques sur l’effet des réformes prévues. Ainsi, interrogées sur la loi Macron et l’assouplissement potentiel des 35 heures, seulement 27% estiment que le Gouvernement ira au bout.

Sur ce point particulier des 35 heures, ces décideurs souhaiteraient revaloriser le salaire des employés qui accepteraient d’augmenter leur durée de travail. L’utilisation des heures supplémentaires serait également envisagée par une majorité des employeurs. En revanche et assez nettement, ils ne pensent pas embaucher une ou plusieurs personnes en cas d’assouplissement des 35 heures (69%).

Quelle forme d’emploi choisie par les TPE qui recrutent ?

Comme tous les trimestres, les patrons de TPE sont interrogés pour connaître la forme d’emploi qu’ils choisissent pour recruter ou renforcer leurs ressources humaines.

Pour cette vague de fin 2014, on retrouve des mouvements importants :

  • Les recrutements en CDI restent faibles à 36%
  • Les CDD et intérim chutent fortement à 44% contre 60% des recrutements début 2014
  • Les contrats d’apprentissage connaissent une forte croissance passant de quasiment 0% début 2014 à 15%  fin 2014, certainement l’effet des annonces des pouvoirs publics
  • Les contrats aidés eux restent à un taux identique de 5% des recrutements dans les TPE

Le Baromètre fait également un zoom sur les fins de contrat. Ainsi au sujet des CDI, la rupture conventionnelle confirme qu’elle est installée comme la forme la plus récurrente de fin de contrat (4 fins de contrat sur 10). Au dernier trimestre 2014, le licenciement aura été choisi par 35% des chefs d’entreprise pour se séparer d’un de leur employé. La démission ne représentant qu’un cas sur 4 de fin de contrat.

Plus globalement, TPE, PME, ETI et grands groupes confondus ne sont pourtant pas dans une situation si noire. En effet, notamment concernant les cadres, le classement des intentions de recrutement réalisé par le magazine challenges offre des perspectives intéressantes.

Pour en savoir plus, consultez l’article de Challenges : Emploi : les secteurs qui vont embaucher en 2015

Un retour de demande des entreprises qui correspond bien à une offre de ressources qui revient également. En effet, selon le baromètre Cadremploi-Ipsos de septembre 2014, 45% des cadres se disent prêts à saisir de nouvelles opportunités… avec ou sans portage salarial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>