Guide du portage > Interview_radhia_amirat_roland_brechot_portage_salarial >

Interview: Radhia AMIRAT, Directrice Associée de ACPI, et Roland BRECHOT, Directeur Général d' ITG, à propos du rapprochement entre les deux entités

Propos receuillis le jeudi 2 mai 2013 par le Guide du Portage

Radhia Amirat & Roland BréchotLundi 29 avril 2013, le Groupe ITG annonce l'acquisition d' ACPI. Le Guide du Portage a obtenu une interview des directeurs des deux sociétés pour vous présenter les raisons de ce rapprochement ainsi que leur vision du monde du portage salarial et de ses évolutions à venir.

Guide du Portage : Pouvez-vous nous expliquer les raisons du rapprochement entre ACPI et le Groupe ITG ?

Radhia AMIRAT : Je travaille avec l’équipe dirigeante d’ ITG depuis de nombreuses années dans le cadre de notre syndicat et de l’Opps. J’ai pu apprécier leur transparence et leur honnêteté dans leur façon d’exercer notre métier. Nous avons de nombreuses valeurs en commun et la même passion pour l’humain. C’est donc tout naturellement que nous en sommes venus à envisager ce rapprochement.

Roland BRECHOT : Le rapprochement avec ACPI  est une décision positive pour les deux sociétés.  Apporter aux consultants un bouquet de services complet : gestion, formation, réseau, référencement,  suppose une mutualisation la plus étendue possible. Avec ACPI, nous partageons la même ambition pour ce qui est de la qualité de service mais aussi la volonté de faire progresser ensemble la profession. 
La parfaite connaissance que possède Radhia Amiral de ce métier lui permet de venir renforcer notre équipe au sein de laquelle elle est déjà très attendue. 

GdP : Dans un secteur en pleine structuration, quel avenir envisagez-vous pour le portage salarial ?

R.A : Il y a quelques années la DARES, l’institut d’études du ministère du travail, prévoyait un fort développement du portage salarial, et c’était en temps de croissance. Aujourd’hui, alors qu’il est encore plus difficile de retrouver un emploi en CDI, le portage salarial, qui permet de travailler différemment et donc d’augmenter ses chances de retour à une activité pérenne, est devenu incontournable.

R.B : L'évolution du Portage Salarial est structurelle.  Elle se poursuit sur le long terme car elle s'appuie sur le profond besoin des cadres de changer leur rapport à l'emploi. Ils expriment un désir d'autonomie de plus en plus affirmé sans pour autant vouloir créer une activité indépendante qui les isolerait au moment où le besoin de conseils et d'un réseau se fait le plus sentir. 
Viennent aussi vers le Portage tous ceux qui vivent une transition entre deux postes et qui font de leur société de Portage un outil de transition auquel ils auront recours à plusieurs reprises au cours de leur  carrière. 
Ces deux tendances profondes sur lesquelles repose  notre développement ne semblent pas devoir se réduire. Au contraire, elles connaîtront un essor facilité avec l'extension prochaine de notre accord de branche négocié en 2010 

GdP : Plus globalement, comment voyez-vous l’évolution des nouvelles formes de travail dont le portage salarial ?

R.A : Deux paramètres se rejoignent : notre rapport au travail est profondément bouleversé et les entreprises doivent s’adapter en permanence pour d’avantage de souplesse.
C’est à cette nouvelle situation que les nouvelles formes d’emploi vont apporter leur réponse. Le portage salarial a donc une place de choix dans ce nouveau cadre des relations de travail qui accorde plus d’autonomie.

R.B :  L'évolution des nouvelles formes d'emploi et d'activités répondent à  des besoins plus larges encore on peut citer outre  l'autonomie et la transition professionnelle, la  nécessité de partager les savoir-faire d'un cadre, le développement des organisations par projet qui limitent la durée des missions à la réalisation du projet, l'accompagnement de futurs et entrepreneurs et l'évolution vers des organisations plus flexibles qui s'adapteront plus vite quantitativement et qualitativement à  la demande. 

Dans un tel contexte, les nouvelles formes d'emploi trouveront de mieux en mieux leur place venant compléter heureusement les contrats de travail  usuels. L'important est qu'elles soient à une juste place et qu'elles en satisfaisant autant les besoins des personnes que ceux des organisations.  Les nouvelles formes d'emploi doivent être placées sous le signe de l'adhésion pleine et entière des salariés qui y souscrivent sous peine de se voir légitimement dénoncées par les partenaires sociaux. 

Propos receuillis par le Guide du Portage

Site officiel d' ITG
Site officiel d' ACPI