Guide du portage > Portage-salarial >

Difficultés économiques, crise boursière, baisse des monnaies….

(communiqué de presse) ITG 1° septembre 2011

Tout n’est que lamentation généralisée et menace. Ça fait trop longtemps que ça dure ! Non pas ces réalités mais cette perception qui n’est que la rançon d’une certaine conception du monde. Tout d’abord conception du périmètre du monde. En dehors de « notre monde », il en existe un qui dit aller bien au plan économique. Il est à la fois plus vaste et plus peuplé que notre vision occidentaliste du périmètre, il s’agit de l’Asie, de l’Inde et d’une partie de l’Amérique du Sud.

Ensuite, il y a la nature du monde économique appréhendé : est ce celui des services, de l’industrie de l’extraction minière et de la production agricole ? Celui des PME, des professions libérales et des TPE ?

Non, il s’agit pour l’essentiel d’imposer une vision financière et totalitaire de l’économie : les banques et les multinationales. Certes on opposera à ce propos les notions d’interdépendance et de mondialisation qui font que rien ne peut échapper à cette sinistrose.
Eh bien, tout tend à prouver que c’est partiellement vrai car il y a malgré tout des avancées, des gains de productivité, de la création de valeur (s), dans un pays comme le nôtre.
Le pouvoir de nuisance de ces conceptions et de ces pratiques n’est pas pour autant à négliger (et à ce sujet Joseph Eugène Stiglitz nous ouvre les yeux sur ce qu’on appelle la crise. Mais le monde ne s’effondre pas pour autant.
Ce qui tient l’activité, c’est davantage les « vrais gens » ceux qui travaillent, ceux qui innovent, qui entreprennent et font. C’est bien ce qui nous oppose à ceux qui manipulent, profitent et disent.
Ces derniers confisquent le pouvoir, l’économie, la parole et de plus en plus la justice. Pour combien de temps encore ? Est-ce tenable ?

Les salariés portés sont de ceux qui entreprennent. Ils le font soit pour sortir d’une situation de demandeur d’emploi et mieux vivre ainsi leur transition soit, pour envisager l’avenir sous l’angle d’une plus grande autonomie. Ce faisant avec des entreprises comme ITG, ils inventent un avenir au futur. Ils se réapproprient une part de cette économie et leur vie « tout court » car ils prennent pleinement possession de leur temps : temps pour travailler, assumer leurs liens affectifs, progresser et s’engager.

C’est avec eux que nous pouvons donner sens à de nouvelles pratiques qui s’appuient sur :

  • un réseau de compétences avec plateforme d’échanges libres
  • une bourse de missions (près de 500 par an)
  • des formations au métier d’expert, de formateur et de consultant qui dépassent largement les droits acquis.
  • des clubs

Dans ce monde nouveau qui est déjà le nôtre, rien ne vient d’en haut car le droit de penser, de dire et de proposer sont partagés. Nos créations sont donc le fruit d’un bourgeonnement collectif, d’un pragmatisme du quotidien.

Nous ne vivons pas d’idéaux mais notre réalité peut approcher un idéal de part la qualité de ce que nous entreprenons et de ce que nous aspirons à être.

Les germes et même déjà les plantules d’un monde nouveau, c’est ça ! (entre autres).

¹ Joseph Stiglitz, 67 ans, Prix Nobel d'économie en 2001, ex-conseiller économique du président Bill Clinton (1995-1997) et ex-chef économiste de la Banque mondiale (1997-2000), est connu pour ses positions critiques sur les grandes institutions financières internationales, la pensée unique sur la mondialisation et le monétarisme. Le dernier ouvrage dont il est fait mention : Le triomphe de la cupidité [Poche] Joseph E. Stiglitz Joseph E. Stiglitz (auteur), Paul Chemla (Traduction)

Roland Bréchot
Directeur Général de l'Institut du Temps Géré

¹ Droit Individuel à la Formation. Aujourd’hui le DIF est dit « portable » ce qui veut dire que les droits résiduels peuvent être mobilisés sous certaines conditions après rupture d’un contrat de travail.

Paris et les délégations ITG en région
Bureaux : ITG • Paris • Lyon
Contact : votre conseil en transition professionnelle
Ou en région votre délégué(e)

ITG 26 rue de la Pépinière 75008 Paris
Tél. : 0811 654 754
Fax : 01 44 69 80 4
conseil@itg.fr
www.itg.fr