Guide du portage > Portage-salarial > La magie des chiffres

La magie des chiffres

(communiqué de presse) ITG 23 mars 2011

On confond communément le mot avec la chose et c’est le cas lorsqu’on parle de Portage Salarial on a envie de questionner : « alors de quel Portage parlez-vous ? » (cf. article précédent). Il existe donc un esprit « magique » qui autorise de multiples évocations à partir d’un même mot. En effet, chacun comprend un aspect de la réalité que recouvre le mot selon ses propres référentiels, ses désirs, les bruits entretenus par son entourage, etc. Il en est de même des chiffres. Nous vivons une époque formidable où les chiffres suffisent trop souvent à caractériser une situation, une entreprise, une vérité (qui n’en est que plus vraie si elle est habillée d’un chiffre).
Par exemple pour ITG (Institut du Temps Géré) : 2700 consultants portés parmi 8000 qui ont abrités leurs missions dans l’entreprise depuis 15 ans. Qu’est-ce à dire ?
En fait tout ce qu’on peut dire autour de ces chiffres n’est pas contenu dans l’ordre de grandeur qu’ils expriment. Si les mathématiques sont un langage, les chiffres n’en sont pas un. Il faut les faire parler.

Que dire à propos de ces deux sommes : 2 700 et 8 000 ?

2700 consultants c’est le nombre de personnes qui confient à ITG au moins une mission dans l’année courante. Leur nombre varie d’une année à l’autre, les missions couvertes sont plus ou moins longues et les prix de journée varient de 1 à 3.
2700 consultants, c’est aussi la certitude pour chacun d’entre eux de trouver des pairs dans le réseau ITG. A condition toutefois qu’il y ait un vrai réseau interactif. C’est le cas ! Avec notamment une plateforme 2.0. à laquelle se connectent 700 consultants par semaine.
2 700, c’est aussi le témoignage qu’un nombre élevé de consultant nous font confiance car, chez ITG, ils ne sont justement pas des nombres. Le savoir-faire de notre métier oblige à gagner très peu par consultant et de multiplier le gain par un nombre significatif, sans jamais perdre de vue que nous faisons un métier de ressources humaines et que chaque personne doit être écoutée et servie en fonction de ses besoins. Elle doit se sentir membre d’une entreprise, d’une communauté de travail solidaire et bénéficiaire d’une image à laquelle chacun contribue.

8 000 caractérise le nombre de consultants qui ont abrité des missions chez ITG en quelques 15 années depuis sa création en avril 1996. Ils sont pour la plupart repartis vers l’emploi, ont liquidé leur retraite ou ont créé une entreprise. Preuve, que nous sommes une excellente structure de transition. C’est déjà suffisant ! Pourtant ce chiffre cache encore deux réalités bien intéressantes :

  • La structure de transition devient « famille de transition » quand les personnes reviennent. En effet la réalité de l’emploi fait qu’aujourd’hui un cadre vivra 5 à 7 transitions dans sa vie pour 6 à 8 postes (eh oui ! Souvenez vous c’est l’histoire des espaces et des piquets…). Aujourd’hui, nous voyons chaque semaine revenir des consultants qui avaient été embauchés 4-5-6 années auparavant. Ils reviennent dans leur entreprise de transition avant d’aborder un nouveau job.
  • Ce chiffre de 8000 ne décrit pas les mouvements internes. Notamment il ne dit pas que 42 % des consultants ont plus de 4 années de présence chez ITG et qu’ils servent plus de 4 clients (Etude réalisée avec IGS : Institut de Gestion Sociale). Ce qui veut dire qu’ITG remplit pour une bonne part sa seconde mission qui est de soutenir les consultants dans leurs progrès vers « l’autonomie professionnelle choisie ». Ceci, par des formations appropriées, des ateliers de recherche de missions et un suivi personnalisé dans le cadre du seul accord GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) signé dans une entreprise de Portage Salarial. Voir à ce sujet le site http//www.itg.fr

Voilà ce que les chiffres ne disent pas. C’est pourquoi il convient de lutter contre la paupérisation de la communication en invitant les lecteurs à porter leur regard au-delà des notions abstraites. Pour cela il faut parler des « vrais gens » dans leur « vraie vie »

Roland Bréchot
Directeur Général d’ITG

ITG 26 rue de la Pépinière 75008 Paris
www.itg.fr