Guide du portage > Portage-salarial >

Parce que la population évolue, le Portage se doit d’anticiper

(communiqué de presse) ITG 23 février 2011

Le portage Salarial se définit encore beaucoup trop souvent comme la possibilité de transformer des honoraires en salaires. Ça me fait penser aux années 50 quand les constructeurs d’automobiles se définissaient avant tout comme des motoristes. Depuis ils ont découvert la notion de clients. Ce devrait être la même chose pour le Portage. Les clients changent rapidement. Non seulement ils deviennent plus exigeants quant aux garanties apportées par la société qu’ils choisissent mais ils souhaitent aussi autre chose qu’un service de gestion pour le prix des frais de gestion prélevé. Ils veulent être payés en fin de mois indépendamment des règlements clients (ce qui est conforme au droit du travail français), recevoir des conseils pour mener à bien leurs missions, être formés pour acquérir une véritable autonomie professionnelle, être suivi dans leurs projets, se retrouver dans un vrai réseau avec des offres de missions et non pas des faux semblants, s’enrichir au sein de clubs, assister à des conférences… Pour répondre à ces demandes un service complet est nécessaire et non simplement une communication attrayante. Ceci suppose organisation, investissement, savoir-faire et patience.

Le portage Salarial peut jouer aujourd’hui un rôle qui s’inscrirait dans le développement social durable :

  • Il est la structure de transition idéale pour les cadres qui connaissent tout au long de leur carrière 4 à 8 employeurs ce qui suppose des ruptures régulières qu’il est extrêmement important de pouvoir aménager judicieusement tant au plan des revenus que de celui de l’actualisation des compétences. Les sociétés du SNEPS ont accompagnées ces dix dernières années près de 100 000 cadres en transition. Une société de Portage digne de ce nom doit devenir une véritable « famille transitionnelle » que le cadre retrouvera à chaque rupture pour ne plus être régulièrement sans attaches professionnelles.
  • Il permet à une nouvelle sociologie de s’exprimer : la génération dite « Y » qui a besoin d’autonomie pour affirmer ses choix personnels. C’est une génération marquée par la croissance de l’individualité, le besoin d’identifier sa contribution personnelle, d’en percevoir immédiatement les fruits, de gérer ses engagements et de renforcer sa conscience d’elle-même au travers d’attributs singuliers.

C’est en répondant à ces besoins, voie difficile et enthousiasmante, que le Portage Salarial sera à la hauteur de sa vocation naturelle.

C’est en tous cas comme ceci que nous voyons notre responsabilité d’entreprise chez ITG. C’est à la fois ce qui nous porte et ce que nous souhaitons partager.

Partager en premier lieu avec les consultants qui nous rejoignent bien entendu.
 

Très cordialement

Roland Bréchot
Directeur Général d’ITG

ITG 26 rue de la Pépinière 75008 Paris
www.itg.fr