Eté 2014 : Le panorama de l’actualité de l’emploi

panorama-emploiA l’approche des beaux jours, le Guide du Portage vous propose de mettre en exergue deux actualités marquantes de l’emploi

L’ampleur du travail dissimulé

C’est un des tabous du chômage français : les chiffres officiels communiqués par Pôle emploi se réfèrent au nombre d’inscrits à la structure, or comme le montre l’INSEE, plus d’1,4 millions de personnes en situation d’emploi précaire ou tout simplement chômeurs n’y sont pas inscrites.

Découragés par leurs recherches infructueuses, par l’arrêt des versements des indemnités, par l’absence de proposition d’emploi, des milliers de personnes renoncent donc chaque année à s’inscrire à Pôle emploi.
L’INSEE avance actuellement le chiffre d’1,4 million, un chiffre en hausse de plus de 20 % depuis 2008, soit l’année de la crise financière qui a durement touché les pays occidentaux et notamment l’Europe. Ces chiffres désignent pêle-mêle tous les individus en âge de travailler, souhaitant et ayant besoin de travailler mais qui ne trouvent pas d’emplois sur le marché du travail « officiel ».
Souvent dans une situation financière intenable, beaucoup de personnes identifiées comme « chômeuses » n’hésitent pas à offrir leurs services pour des « emplois » au noir, un phénomène qui touche désormais toutes les classes sociales y compris les cadres. Ainsi les emplois officieux constitueraient entre 5 et 7 % de la fraude à la Sécurité Sociale selon une récente étude parlementaire, et 10 % selon une autre étude réalisée par Visa :
1,4 million de chômeurs non comptabilisés, car découragés de chercher du travail

L’impact économique des jours fériés : l’exemple du lundi de Pentecôte

Depuis 10 ans, le lundi de Pentecôte est une « journée de solidarité nationale », ainsi baptisée en mémoire des victimes de la canicule de 2003. Ainsi, ceux qui choisissent de travailler le lundi de Pentecôte ne reçoivent aucune rémunération, celle-ci étant reversée à la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA). Une mesure qui a permis de recueillir plus de 23 milliards d’euros depuis 2004.
Par ailleurs, le lundi de Pentecôte est redevenu un jour férié en 2008, un geste qui avait permis aux entreprises et aux employés de décider d’un autre jour dédié à la solidarité.
Une étude du groupe Randstad, société de ressources humaines, a montré que le lundi de Pentecôte est de plus en plus chômé, notamment depuis les trois dernières années. L’activité économique enregistre ainsi une baisse continue : aujourd’hui environ 8 Français sur 10 décident de rester chez eux le 9 juin.
Selon les secteurs, le ralentissement de l’activité est variable : le BTP, les services (banques, cabinets médicaux) et les établissements publics (écoles, musées) sont les trois pôles qui enregistrent le plus de baisse d’activité ce jour. A contrario les grandes surfaces, les magasins ou encore les grands musées nationaux enregistrent une activité stable. Enfin le secteur des transports table sur une activité équivalente à celle d’un autre jour férié.
Lundi de Pentecôte : 8 salariés sur 10 resteront à la maison

L’alternative du portage salarial

Un panorama de l’emploi qui laisse apparaître une chose : entre le travail dissimulé et les jours fériés, il existe bel et bien des poches d’activité, des sources d’activité et donc d’emploi encore trop peu exploitées.
Cette réticence à embaucher due à la frilosité des entreprises et à la complexification des mécanismes d’embauche laissent entrevoir un avenir florissant pour des solutions comme le portage salarial. Mettre un pied dans l’entreprise sans la contrainte de la hiérarchie, c’est certainement la bonne solution offerte aux cadres pour travailler à son rythme en toute légalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>