La notoriété du portage salarial en hausse : résultats du baromètre « Travailler Autrement »

Le guide du portage, en partenariat exclusif avec le think tank Fondation ITG, Travailler Autrement, vous présente en exclusivité les résultats du 3ème baromètre annuel « Travailler Autrement ». Celui-ci porte sur les tendances du marché de l’emploi des cadres en France.
Mené par Taddeo et TNS Soffres, il s’agit d’un sondage réalisé auprès de 500 cadres du secteur privé, représentatifs de la population des cadres, âgés de 18 ans et plus.

Baromètre emploi Fondation ITG

Des chiffres positifs pour le portage salarial

Le baromètre dévoile plusieurs chiffres encourageants pour le portage salarial, qui témoignent d’une perception positive de cette forme d’emploi atypique.

infographie notoriété du portage salarial

En effet, la notoriété du portage est en hausse : 60 % des sondés connaissent le portage salarial, tandis qu’ils n’étaient que 42 % en 2013. Parallèlement, 86 % des personnes interrogées voient le portage salarial comme une solution intéressante s’ils devaient se mettre à leur compte.

Cette étude révèle aussi un contexte favorable au portage salarial.
64 % des sondés considèrent que la responsabilité et l’autonomie sont des critères essentiels au travail. De même, 37 % pensent qu’il est nécessaire de développer des formes de travail plus souples. Enfin, malgré une aspiration au travail indépendant, le baromètre révèle un véritable attachement à la sécurité : environ 90 % des sondés considèrent qu’il est très important de pouvoir s’appuyer sur les avantages sociaux du salarié : mutuelle, couverture sociale en cas de maladie ou de chômage, cotisation au régime général de retraite…

Les enseignements du baromètre

Au-delà du cas du portage salarial, le baromètre de la Fondation ITG, Travailler Autrement met en avant plusieurs points intéressants :

  • 88 % des cadres interrogés apprécient leur travail,
  • 51 % des cadres voient la baisse du coût du travail comme la solution prioritaire face au chômage,
  • 77 % des cadres se disent préoccupés par leur travail durant leur temps de repos, ce qui traduit un équilibre difficile entre vie personnelle et vie professionnelle,
  • 82 % des sondés ont une perception positive ou très positive du travail indépendant
  • 72 % pensent que le CDI ne sera bientôt plus la norme,
  • 92 % ont le sentiment que les transitions et les reconversions professionnelles seront connues par la plupart des travailleurs au cours de leur vie professionnelle.

Pour télécharger le baromètre en intégralité, rendez-vous sur :

> http://www.fondation-itg.org/

A propos de la Fondation ITG, Travailler Autrement

La Fondation ITG, Travailler Autrement est un think tank d’études sur le travail et l’emploi. Cet organisme travaille au développement des nouvelles formes d’emploi et des nouveaux modes de travail au sein des entreprises.

Publié dans Actualité | Mots-clefs : chômage,emploi,Portage salarial,transition professionnelle

François Hollande souhaite assouplir le portage salarial : la réaction des professionnels du secteur

A l’occasion de ses vœux aux acteurs de l’entreprise et de l’emploi, le président de la République a présenté, lundi 18 janvier 2016 son plan d’urgence pour aller plus loin sur le front de l’emploi. Un discours au cours duquel François Hollande a annoncé que le régime du portage salarial « sera assoupli ». Les professionnels du secteur n’ont pas tardés à réagir à cette annonce qui place une nouvelle fois le portage salarial au cœur du débat politique. Le guide du portage fait le point sur cette actualité.

Francois Hollande portage salarial 2016

Le portage salarial dans le plan d’urgence de François Hollande contre le chômage

Le chef de l’Etat l’a souvent répété : la lutte contre le chômage est sa priorité. Pour cela, il a annoncé un investissement de « plus de 2 milliards d’euros » dont la moitié sera consacrée à la formation de 500 000 chômeurs. Il a également confirmé l’engagement d’une « réforme du Code du Travail », visant principalement à simplifier celui-ci. L’enjeu est de taille : favoriser la mobilité, la sécurité, la liberté ou encore l’innovation à la fois pour les entreprises et les salariés.

L’entrepreneuriat dont « toutes les formes […] doivent être encouragées » est donc au cœur de ce plan avec pour ambition de « libérer dans notre pays la capacité de création ». A ce titre, il a précisé que « ce qui doit être encouragé, c’est l’acte d’entreprendre, et tout doit être facilité pour assurer la réussite, pas simplement la création, mais le développement ».

Le Président a ainsi présenté le portage salarial comme l’une des solutions face à ces problématiques. Un « mouvement qu’il faut faciliter, pas simplement pour créer de l’emploi mais pour créer de l’ambition ». Il a donc annoncé que « le régime du portage salarial sera assoupli pour permettre à chacun de proposer ses services à des entreprises ou à des particuliers, sans néanmoins, tout de suite au moins, avoir à créer une entreprise ».

Par cette nouvelle annonce, François Hollande confirme son intention de mettre le portage salarial au centre de son action en faveur de l’emploi. C’est donc un nouveau pas en avant fondamental pour le portage salarial, qui s’inscrit dans la continuité des précédentes mesures mises en place par le Gouvernement l’année dernière. Le 2 avril 2015, une ordonnance décisive a été adoptée pour apporter un cadre juridique détaillé au portage salarial. Un texte qui venait déjà assouplir les conditions de l’exercice d’une activité de portage salarial en sécurisant le statut de salarié porté. Le 30 décembre 2015, un décret venait encadrer définitivement l’ordonnance en clarifiant les conditions de la garantie financière et de la déclaration préalable des entreprises de portage salarial.

Les professionnels du portage salarial ont réagi favorablement à cette annonce… mais restent vigilants !

Hubert Camus, président du PEPSDans un communiqué publié sur le site du PEPS, le syndicat représentatif des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial n’a pas tardé à régir par l’intermédiaire de son nouveau président Hubert Camus.  Il a ainsi déclaré : « François Hollande a pris en compte l’importance de cette nouvelle forme d’emploi dans le paysage économique. En assouplissant l’accès au portage salarial, il va rendre éligible à ce statut des centaines de milliers de demandeurs d’emploi, leur permettant ainsi de concilier indépendance et protection sociale. Avec ces futurs professionnels indépendants et autonomes, on favorise le développement de nouveaux métiers, notamment ceux des plates-formes numérique, et bien entendu de l’entreprenariat au sens large ».

En sa qualité de président du PEPS, il reste néanmoins vigilant à cette annonce et précise : « Nous nous rapprochons dès à présent des services de l’Etat pour demander l’ouverture d’une négociation sur la Convention Collective du Portage Salarial qui finalisera la règlementation de l’activité et permettra de sécuriser l’accession à ce régime au plus grand nombre ».

Une position partagée par Patrick Levy-Waitz, récemment nommé président de l’OPPS (Observatoire Paritaire du Portage Salarial) et par ailleurs vice-président du PEPS. Dans une dépêche reprise par l’AEF, il rappelle que « Le portage salarial est le fruit d’un consensus social qui a mis 10 ans à se construire ». Pour lui, « l’élargissement de son champ doit se faire en associant tous les partenaires sociaux [...]  Nous demandons à être reçus par l[a] ministre du Travail et le ministre de l’Économie [...] pour construire avec les pouvoirs publics cette nouvelle étape ». A propos de l’ouverture d’une négociation sur la convention collective, il précise que « c’est une urgence à laquelle le ministère du Travail doit répondre rapidement ».

La réaction de l’Ugict-CGT est quant à elle plus mesurée. En effet, dans son communiqué, le syndicat de référence des ingénieurs et cadres parle d’« ubérisation du salariat » et présente cette nouvelle comme « une dérèglementation du portage salarial, au mépris de l’accord unanime des acteurs sociaux, pour élargir le portage à l’ensemble des travailleurs, et l’utiliser dans de nouveaux secteurs, comme celui du travail à domicile ».

Le guide du portage vous tiendra naturellement informés des prochaines actualités sur le sujet qui ne tarderont pas à venir courant 2016…

Publié dans Actualité | Mots-clefs : chômage,emploi,Portage salarial,réglementation

Ministère du Travail : de nouvelles propositions pour lutter contre le chômage de masse

Pour faire face à un chômage toujours plus important, le ministre du Travail, François Rebsamen, a présenté, ce lundi 9 janvier, un nouveau plan contre le chômage de longue durée. Au menu principalement : accompagnement personnalisé et formation.

Alors que le secteur du portage salarial attend toujours l’ordonnance sur son régime juridique, le Gouvernement a dévoilé un plan qui s’oriente vers des solutions extrêmement concrètes.

François RebsamenFrançois Rebsamen

François Rebsamen, 9 février 2015

 Une situation de l’emploi toujours plus dégradée

Les chiffres du chômage n’ont jamais été aussi inquiétants en France. Fin 2014, le nombre des demandeurs d’emploi de longue durée a littéralement explosé : on compte ainsi dans les catégories « A », « B » et « C » plus de 2 254 600 demandeurs d’emploi.

Parmi ces chômeurs, plus de 1 millions sont inscrits à Pôle emploi depuis plus de 2 ans et 705 100 le sont depuis plus de 3 ans, soit une hausse de 19,1% sur un an (éléments statistiques fournis par le Ministère du Travail lors de la conférence de presse du 9 février 2015 – Pôle Emploi / Dares 2014).

La situation est d’autant plus grave que ces chiffres ne prennent pas en compte ce qu’on appelle le « halo » du chômage : situation qui est celle de ceux qui ne sont même plus inscrits à Pôle emploi parce qu’il n’y ont soit plus aucun intérêt financier soit parce qu’ils sont totalement découragés.

Aider à surmonter les obstacles de la vie

Parmi la batterie de propositions mise en avant dans ce nouveau plan pour lutter contre le chômage, certaines propositions auront vocation à faire en sorte de faciliter la vie des demandeurs d’emploi.

Le plan d’action présenté par le ministère du travail met tout d’abord en évidence le fait que la garde d’enfants, notamment pour les mères isolées, constitue un frein majeur de retour à l’emploi. Pour faire face à cette difficulté, il s’agira « d’élaborer dans les 6 mois des solutions concrètes pour que tout demandeur d’emploi puisse faire garder ses enfants le temps d’un entretien d’embauche, d’une visite dans une agence Pôle emploi, d’une formation, voire de sa période d’essai » (conférence de presse de Monsieur François Rebsamen, Ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social : « Prévenir, aider et accompagner : les nouvelles solutions face au chômage de longue durée » – 9 février 2015). Le plan prévoit également la création de 275 000 nouvelles solutions d’accueil pour les 0-3 ans.

Le ministre du travail a également annoncé une extension du bénéfice du dispositif de garantie de loyers aux demandeurs d’emploi entrant dans un emploi par tout contrat de travail y compris une mission d’intérim ou une promesse d’embauche. Cela devrait, selon François Rebsamen, permettre aux demandeurs d’emploi de pouvoir se loger dans des zones où existent les offres d’emploi mais où les loyers sont élevés.

Une formation pour tous ?

Selon le vœu du ministère du travail, 2015 sera l’année de la mise en place d’ « un droit réel à une formation qualifiante gratuite pour les demandeurs d’emploi, mobilisable par chacun grâce au compte personnel de formation ».

Un contrat de professionnalisation « nouvelle carrière » sera mis en place et adapté aux demandeurs d’emploi ayant bénéficié d’une longue expérience professionnelle et devant adapter leurs compétences. Ce contrat permettra d’alterner formation adaptée à des salariés expérimentés et pratique professionnelle sur le poste, avec une période de formation plus brève que le contrat de professionnalisation de droit commun, afin de permettre à des demandeurs d’emploi séniors expérimentés de réintégrer la vie professionnelle progressivement.

Un contrat de professionnalisation « nouvelle chance » sera également mis en place. Ce dernier sera adapté aux chômeurs très éloigné de l’emploi. Plus long que le contrat de professionnalisation de droit commun, il permettra à un demandeur d’emploi éloigné de l’emploi d’alterner une formation adaptée à des publics n’ayant pas tous les pré-requis et périodes d’immersion progressive à un ou plusieurs postes.

Si plusieurs de ces annonces ont un air de déjà vu, espérons qu’elles trouvent, cette fois, un succès plus convaincant.

Publié dans Actualité | Mots-clefs : chômage,marché de l'emploi

Chiffres de l’emploi : les inquiétudes du chômage structurel… avant le rebond en 2015 ?

Mardi 27 janvier, on va découvrir que la barre très symbolique des 3,5 millions de sans-emploi a été franchie l’an dernier en métropole. Ce chiffre inquiète surtout parce qu’il repose sur deux tendances qui semblent s’incruster dans notre paysage.

Les chiffres de l’emploi révélés hier ont eu une forte portée symbolique : le seuil des 3,5 millions a encore été dépassé… établissant un sombre bilan pour cette année 2014, selon l’aveu même du ministre du Travail, François Rebsamen. Les raisons de ce fléau se précisent tous les mois, qu’elles soient structurelles ou conjoncturelles.

chiffres-emploi

Des blocages structurels à l’emploi des jeunes et des quinquas

2014 aura été une année de poursuite de la croissance…du chômage.

Ce dernier n’a pas épargné de catégories mais a surtout frappé ceux qui ont pourtant fait l’objet de plusieurs plans.

Le chômage des jeunes, encore et malgré tout

A la fin 2014, malgré les efforts constants du Gouvernement et des institutions européennes, la France subit toujours l’augmentation de l’inactivité de ses jeunes. Augmentation limitée mais pas d’inversion de la courbe avec une  +0,5% de chômage chez les jeunes, et ceux malgré les désormais fameux emplois d’avenir.

L’exclusion des seniors

L’économie et les entreprises françaises continuent malheureusement à se priver de l’expérience des 50 ans et plus. La culture du départ anticipé, de la pré-retraite et la frilosité des recruteurs y sont pour beaucoup.

En 2014, le résultat est alarmant puisque cette catégorie a subi +11% de chômage et que 43% des seniors-chômeurs sont au chômage depuis plus d’un an.

Conjoncture économiques versus action permanente des pouvoirs publics 

En plus des mesures spécifiques aux jeunes, le Gouvernement avait déjà prévu un plan de lutte contre le chômage des seniors en juin 2014. Malheureusement, il semble s’être confronté à une conjoncture économique toujours négative.

Le Gouvernement aurait-il des raisons de se montrer optimiste ? On commence à le dire. En effet, plusieurs paramètres laissent entrevoir une éclaircie sur la météo de l’emploi.

L’indicateur du climat des affaires conçu par l’INSEE reste stable et penche même vers un retournement favorable.

La baisse de l’euro et du prix du pétrole pourraient permettre à la zone euro, et au premier rang à la France, de retrouver une compétitivité globale de ses productions et donc faire redémarrer l’activité et l’embauche. Cette tendance devrait d’ailleurs se renforcer, l’euro continuant de chuter avec les résultats électoraux en Grèce.

Si on y ajoute, les plans d’investissement européens prévus par Jean-claude Juncker, nouveau président de la Commission européenne, et les efforts européens en matière d’emploi pour les jeunes notamment, l’espoir peut revenir.

http://www.medias24.com/chro151883L-Europe-en-quete-d-emplois.html

Preuve supplémentaire s’il en fallait d’un théorème constant : seule la conjugaison de mesures publiques et de résultats économiques tangibles peut avoir une conséquence directe sur le front de l’emploi.

Deux questions subsistent pourtant.

Premièrement, la croissance dépassera t’elle seuil fatidique de 1,5% qui est défini comme le seuil minimal pour produire de l’emploi ?

Deuxièmement, nos jeunes et nos seniors vont-ils s’emparer de ces nouvelles formes d’emploi qui leur permettraient de se raccrocher au marché de l’emploi ? Franchiront ils le Rubicon, comme des millions de nos voisins, de créer leur propre activité, de passer par le portage ou par une coopérative d’activité plutôt que par une forme d’emploi classique ?

A 2015 d’y répondre.

Publié dans Actualité | Mots-clefs : chômage,emploi

Les emplois non pourvus, trou noir du marché de l’emploi

Photo d'un scientifiqueLes chiffres du chômage atteignent de véritables records en France, mais si les chiffres des demandeurs d’emploi affolent, celui des emplois non pourvus chaque année doit également interpeller. En effet, selon une étude du Conseil d’Orientation pour l’Emploi (COE) parue en septembre 2013 et intitulée «Emplois durablement vacants et difficultés de recrutement», environ 400 000 tentatives de recrutement sont abandonnées chaque année. Lire la suite

Publié dans Actualité | Mots-clefs : chômage,emploi non pourvu,marché de l'emploi,medef,Portage salarial

Panorama de l’emploi : l’inversion de la courbe du chômage ?

Schéma de la courbe du chômage de 1996 à 2013Fin janvier 2014, le ministre du Travail, Michel Sapin a réuni syndicats de salariés et d’employeurs ainsi que les représentants des régions et les dirigeants de Pôle emploi, pour un point d’étape sur la  « mobilisation pour l’emploi ». Lire la suite

Publié dans Actualité | Mots-clefs : chômage,loi de sécurisation,plan de sauvegarde de l'emploi,Portage salarial

La baisse du nombre de chômeurs : derrière le cafouillage, quels effets pour le portage?

texto-pole-emploiQuand la réalité rejoint la fiction… un cafouillage impliquant l’opérateur SFR a laissé croire pendant plusieurs semaines que 50 000 demandeurs d’emploi ne l’étaient plus à partir du mois d’août.

Lire la suite

Publié dans Actualité | Mots-clefs : cadres,chômage,demandeurs d'emploi,emploi des jeunes,entrepreneurs,pôle emploi,Portage salarial

Le Portage salarial: alternative dans un marché de l’emploi des cadres morose

portage_salarial_cadreTrois études de l’INSEE et de l’APEC sur le climat des affaires et de l’emploi viennent de se succéder. Après analyse des études, le portage salarial peut représenter une alternative aux « recrutements classiques » qui reculent continuellement.

 

Lire la suite

Publié dans Actualité,Uncategorized | Mots-clefs : cadres,chômage,Portage,Portage salarial,recrutement