Guide du portage > Alternative > Auto-entrepreneurs

Auto-entrepreneur ou portage salarial ?

 

► Quel choix pour son activité autonome ?
 Test de projet commercial et/ou recherche de revenu complémentaire ?
 Tableau de comparaison des status
 Les avantages du portage salarial pour les cadres en reconversion professionnelle

Quel choix pour son activité autonome ?

Depuis sa création, le statut de l’auto-entrepreneur en 2009 a connu un franc succès. Parallèlement à l'évolution du statut de l'auto-entpreneur le portage salarial s’installe également comme un statut adapté à ceux qui cherchent à travailler en autonomie : consultant indépendant, cadre en reconversion professionnelle.

Initialement destiné à permettre à tous de tester leur activité, le statut d’auto-entrepreneur a été utilisé comme alternative au salariat et peut faire craindre une requalification en contrat de travail.

Par conséquent, les consultants qui avaient choisi le statut de l’auto-entrepreneur et les entreprises qui y faisaient fréquemment appel s’interrogent. Ce doute risque d'ailleurs de s'intensifier avec le projet de loi présenté par la Ministre de l'Artisanat et du Commerce qui prévoit une limitation tant dans le temps que dans le plafonnement du chiffre d'affaires de l'auto-entrepreneur exerçant à temps plein (limite fixée à 19 000 euros  pour les prestations de service pendant deux ans)

Le Guide du portage vous propose donc son éclairage sur les avantages et les inconvénients de chacun de ces deux statuts pour faciliter votre choix en fonction de votre profil et de votre projet.

Vous voulez tester un projet commercial de petite ou moyenne taille / vous recherchez un revenu complémentaire ?

Le régime de l’auto-entrepreneur, construit initialement comme une rampe à l’entrepreneuriat, s’est massifié et remplit aujourd’hui d’autres fonctions : alternative au salariat ou source de revenus complémentaires à un salaire régulier. La limite, actuellement fixée 32 600 € de chiffre d’affaires pour les prestations de service, a restreint le champ aux activités de conseil souvent plus rentables.

De son côté, le portage salarial, introduit en 2008 dans le Code du travail et réglementé désormais par un arrêté ministériel du 24 mai 2013 (publié le 8 juin 2013) , est une solution qui permet de développer son activité en toute autonomie tout en conservant les droits attachés au statut salarié grâce au recours à une société de portage salarial.

Les sociétés de portage salarial

Le recours au portage salarial permet de bénéficier de tous les avantages de la retraite, du chômage. Il permet :

  •  une autonomie commerciale en laissant le consultant définir sa stratégie, ses tarifs et l’organisation de son travail. Le portage salarial garantit également les droits du porté sur la clientèle qu’il réussit à fidéliser.
  • une autonomie pratique pour le consultant-porté car la société de portage  doit prendre en charge la gestion comptable, administrative et fiscale de l’activité du porté. En contrepartie, l’entreprise de portage perçoit des frais de gestion qui peuvent varier en fonction du niveau de qualité des prestations qu’elle propose.

Frais de gestion

Tableau de comparaison des status

 
Caractéristiques du régime Auto-Entrepreneur Portage Salarial
Rémunération

Le revenu de l'auto-entreprise est égal à son chiffre d'affaires diminué de ses frais et charges.

Impossibilité de déduire les frais et charges du chiffre d’affaires

La rémunération est fixée en amont avec la société de portage salarial pour permettre au porté de bénéficier d’un salaire conventionnel qu’il perçoit régulièrement.

Les frais relatifs à l’activité du porté peuvent être déduits.

Simulez votre rémunération

Couverture chômage (Pôle Emploi - Assedic)

Cumul possible avec des allocations chômage 

Cumul possible avec l'indemnisation chômage

Chômage et portage

Couverture sociale applicable

L’auto-entrepreneur est rattaché au RSI (Régime Social des Indépendants).

C’est le régime social des entrepreneurs individuels.

Le porté bénéficie de la couverture sociale du salarié « classique » : sécurité sociale/santé au travail, Comité d’entreprise etc…

Tenue d'une comptabilité

Comptabilité simplifiée (pas de tva) à réaliser par l’auto-entrepreneur, ou recours à un expert-comptable (payant).

Comptabilité prise en charge par la société de portage salarial (compris dans les frais de gestion)

Formation / Accompagnement

L’auto-entrepreneur ne peut pas bénéficier du fameux DIF (Droit Individuel à la Formation) car il n’est pas salarié.

A partir de 4670€ de CA, il est tenu de verer une contribution pour la formation professionnelle égale à un pourcentage du chiffre d'affaires annuel.

La société de portage salarial a l'obligation d'accompagner et de former le porté.

Le porté peut bénéficier des outils de la société pour être référencé dans les entreprises clientes.

La société de portage doit l'accompagner pour acquérir son autonomie professionnelle et doit lui assurer son DIF

Relation avec les clients

L’auto entrepreneur facture ses missions en son nom propre.

Il assure lui même le recouvrement des impayés.

La société de portage facture le client du porté qui a la charge de la relation client.

La société de portage assure le recouvrement des impayés pour le porté.

 

Vous êtes un cadre en reconversion professionnelle, avantage au portage salarial

Points clés:

  • Autant le statut de l'auto-entrepreneur que la société de portage répondent à un même besoin de responsabilité et d'autonomie. Tous les deux constituent une rampe susceptible de déboucher vers l'entrepreneuriat.
  • L'autonomie est conçue de façon différente dans les deux statuts:
    • Autonomie totale pour l’auto-entrepreneur qui doit investir sur son temps productif pour faire face aux frais de gestion et  charges sociales. Néanmoins, la comptabilité de l'auto-entrepreneur est simplifiée (pas de TVA)
    • Le consultant du portage salarial est totalement autonome par rapport au déroulement de son activité : les frais de gestion et le recouvrement des factures sont prises en charge par la société de portage. 
  • Des statuts à la sécurité juridique divergente : Tandis que le portage salarial permet de conserver tous les avantages liés à la situation d’un salarié ( retraite, chômage, responsabilité civile…), l’auto-entrepreneur est responsable de sa propre couverture sociale.
  • Une capacité productive différente : tandis que le statut du portage salarial ne présente pas de limite quant au chiffre d’affaires, l’auto-entrepreneur risque une requalification en contrat de travail s’il dépasse la limite fixée actuellement à 32 000 euros de chiffres d’affaires pour les prestations de services (cette limite pourrait passer à 19 000 euros avec le nouveau projet de loi).

Communiqué de presse Auto-entrepreneur & Portage Salarial

 

Le conseil du Guide: Vous avez encore un doute sur votre choix: cumulez les deux statuts!

Le cumul des deux statuts n’est pas interdit. Ainsi de plus en plus d’auto-entrepreneurs souhaitant s’assurer une « sécurité salariale » ont aussi recours au portage salarial pour leurs missions les plus rentables. 

Le portage salarial permet ainsi de déduire les frais engagés pour ces missions, et surtout de ne pas dépasser le seuil des 32 600 euros au-delà duquel l’auto-entrepreneur n’a plus d’intérêt.

Pour en savoir plus:

Tout sur l'auto-entrepreneur

L'actualité du portage

EIRL   > <  Retour