Interview de Nathalie Tellier : consultante styliste en portage salarial

Publié le 15/09/2020

Et voici notre troisième portrait de l’année, nouvelle expérience, nouvelle expertise, encore un formidable parcours personnel et professionnel, et toujours autant de plaisir d’échanger avec des consultant(e)s en portage salarial !

GDPS : Bonjour, tu pourrais te présenter et nous en dire un peu plus sur ton activité et ton offre de services ?


Bonjour, je m’appelle Nathalie Tellier, j’ai 53 ans et je suis mère de 2 enfants.

Je suis styliste/modéliste de formation (ESMOD) et de métier, spécialisée dans la Mode Enfant et passionnée par ce secteur.

Après des années intégrée à de grandes entreprises d’envergure nationale et internationale, j’ai travaillé ente 1998 et 2012 à la création de nombreuses collections en tant que styliste, infographiste ou encore illustratrice en portage salarial, et ce pour diverses enseignes (3 Suisses, Du Pareil au Même, Galeries Lafayette, La Compagnie des Petits, Carlin International...)

Depuis 2012, je suis consultante en direction artistique et coordination de l’univers textile bébé/enfant pour le groupe Carrefour. Pendant 6 ans, J’ai assuré le développement de la marque propre TEX baby et depuis 2018, je suis en charge des collections LICENCES Textiles du groupe (Disney/Pixar/Marvel/Starwars ).

En parallèle, je gère également la direction artistique de collections capsules ponctuelles et événementielles (ndlr : une collection capsule désigne une ligne de vêtements qui se compose le plus souvent de pièces en édition limitée) avec des créateurs et des artistes  comme KENZO TAKADA, KIDS UNITED, WILD & GORGEOUS, MIMI LOU...

Mon activité consiste aujourd’hui principalement à analyser et définir en amont les axes créatifs à prendre pour mes divers clients. J’encadre leurs équipes de création (stylistes, infographistes) et assure la mise au point des collections en étroite collaboration avec les équipes Achats.

Parallèlement à cette activité de directrice artistique, je suis depuis 2012 intervenante en enseignement chez MOD’ART international et dispense mes cours sur les spécificités de la mode enfant à des étudiants niveau Master.

GDPS : Tu pourrais nous dire ce qui t’a amené au portage salarial, et depuis combien de temps tu es sous ce statut ?

Après mes études en école de mode (ESMOD promo 1988), j'ai travaillé 10 ans en tant que salariée pour diverses entreprises en tant que styliste puis coordinatrice de collection, toujours dans le secteur de la Mode Enfant.

Je me suis constitué un réseau solide de professionnels dans le secteur.

En 1997, après la naissance de mon 1er enfant, j'avais envie de continuer mon job avec plus d’indépendance, de travailler pour plusieurs marques en simultané, et en même temps, le statut de « freelance » me faisait peur.

J'avais un profil "créatif", et je souhaitais être accompagnée pour toute la partie administrative et la gestion de suivi d'activité, pour pouvoir me consacrer pleinement à la création.

J'avais entendu parler du portage salarial, et j’ai commencé à me renseigner. Au début, je pensais que ce statut serait temporaire, le temps de voir si cette nouvelle forme "d’indépendance" me conviendrai...

Puis finalement, je n'en suis jamais sortie ! j'ai trouvé la formule très confortable, rassurante même... et très complémentaire finalement niveau process par rapport à mon activité.

GDPS : Quels sont les avantages que tu mettrais en avant ? Si tu devais n’en retenir qu’un, lequel t’a définitivement séduit ?

Le fait de ne pas être seule dans la gestion des affaires... d'avoir toujours quelqu'un de confiance (sa/son conseiller(e) attitrée) pour gérer l'administratif, le suivi, les relances de paiement...mais aussi pour trouver des solutions aux problèmes potentiels, etc.

Il va de soi qu'un climat de confiance et de bonne entente est primordiale entre le salarié-porté et son conseiller.

Je suis en portage salarial depuis 22 ans maintenant et j’ai travaillé avec 2 sociétés  de portage salarial différentes (EPS).

À mes débuts, ce statut était très avant-gardiste... Je faisais figure dans mon secteur d’extraterrestre !

Aujourd’hui je travaille avec la société de portage AGOSTINO Paris et je suis extrêmement satisfaite de leurs services : réactivité, suivi régulier et personnalisé, pertinence des conseils… Tout ce qui me permet de développer mon activité plus sereinement, sans me préoccuper de tâches pour moi rébarbatives et chronophages. Cette forme d’association est pour moi une vraie force : chacun à son métier…

GDPS : Si tu avais une baguette magique, tu changerais quoi (tu n’as le droit qu’à un seul essai 😉) ?

J'aimerais que le secteur de la création en textile soit davantage représenté en portage salarial !

La conjoncture nous impose de nous regrouper et de mutualiser les compétences et les missions pour certains clients. Un réseau "textile" pourrait ainsi se constituer (pourquoi pas chez Agostino Paris ?) et se développer aussi par ce biais-là : et de nouvelles missions passionnantes potentielles pourraient se présenter à des équipes complètes déjà constitués en portage...

Car sur le sujet de la prospection, je suis toujours seule aux manettes, et ce n’est pas toujours évident de décrocher de nouveaux contrats dans une période pour le moins difficile...

Je suis confiante cependant sur ce type de développement de projets; car nous les salariés portés, sommes parfaitement habitués au travail à distance et à la gestion d’équipes réparties physiquement sur des sites différents. Nous sommes formées à nous adapter en continue à nos divers clients, et cette agilité à gérer le travail et les collaborateurs à distance, c’est l’avenir…J

© Le Guide du Portage - 2020