Recherchede missions

La recherche et la négociation de missions en portage salarial : la raison d’être d’un statut

C’est à la fois une des clefs d’entrée dans le portage salarial et une condition de votre réussite sous ce statut. 

C’est pourquoi rechercher puis négocier des missions doit faire partie intégrante de votre activité et de votre quotidien de salarié porté. Cette aptitude garantie votre autonomie et peut être développer avec le concours de l’entreprise de portage. 

Quelles sont les obligations en matière de recherche et de négociation de mission ? Comment bien négocier sa prestation commerciale ? Retour sur un point essentiel du portage salarial. 


Rechercher ses missions : la garantie de votre autonomie

Contrairement à l’intérim où l’agence trouve pour le salarié intérimaire des missions à exécuter, l’entreprise de portage salarial ne fournit pas de mission à son salarié porté. C’est donc à vous que revient le rôle de rechercher des clients pour vous constituer votre rémunération en portage salarial.

Le salarié porté a pour obligation de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour développer son activité.

Cette capacité à rechercher vous-même votre mission et à négocier le prix de votre prestation est d’ailleurs la définition de l’un des critères d’entrée dans le portage salarial : l’autonomie

Votre aptitude à prospecter sera donc une condition essentielle si vous souhaitez maintenir votre activité en portage salarial. 


Consacrer du temps à la recherche de missions : entre obligation et nécessité économique

La prospection : une obligation pour le salarié porté

C’est important de le rappeler, développer soi-même son activité et trouver ses missions, est l’essence même du portage salarial. C'est même une obligation qui s'adapte en fonction de votre situation :

  • lorsque vous êtes en mission : vous gérez vous-même le temps que vous souhaitez accorder à la prospection;
  • lorsque vous êtes en période d’intermission sans prestation : des règles plus strictes ont été mises en place, notamment par les partenaires sociaux.

La convention collective prévoit qu’un salarié porté qui n’a pas conclu de nouvelle prestation au terme d’une période d’un mois pourra être licencié pour motif personnel. La cause réelle et sérieuse étant justifiée par le fait que le salarié ne remplit plus la condition d’autonomie (condition pour exercer en portage salarial) qui a pour corollaire la recherche et la négociation de mission. 

On notera qu’en pratique, cette possibilité n’est encore que très peu appliquée par les entreprises de portage salarial qui ont peu d’intérêt à la mettre en place. En réalité cette mesure prévue par la branche prend en compte une réalité complexe dans le portage salarial : l’intermission en CDI, non rémunérée et sans mission.

Il est parfois préférable pour le salarié de pouvoir « sortir » rapidement du statut, et percevoir l’assurance chômage quelque temps par exemple, avant de tenter à nouveau l’aventure dès lors qu'il retrouve une mission.

La prospection : une nécessité économique

Vous l’aurez compris, vous devez vous ménager du temps pour prospecter d’autres clients, mais aussi pour développer vos offres de service par exemple. 

Ce temps de prospection, indispensable, est facilité par les avantages du portage salarial : vous n’avez pas à créer de structure juridique, vous n’avez pas non plus à gérer les questions comptables et administratives. Un gain de temps pour vous consacrer pleinement au développement de votre activité. 

Il est d’ailleurs pris en compte dans le compte rendu d’activité puisque les périodes de prospection doivent y être inscrite. Il n’est en revanche en principe pas rémunéré, notamment quand vous êtes en mission, mais reste la première étape pour vous constituer votre rémunération. 

En revanche, lorsque vous êtes en intermission, sans mission, les partenaires sociaux ont prévu que vous pouviez bénéficier d’une allocation de prospection dans la limite maximale de 3 mois. Celle-ci est prise en charge sur la réserve établie à cet effet sur votre compte d’activité. Son montant doit au moins être égal à une journée de salaire mensuel (au plafond prévu par la convention collective).


Négocier votre mission : le "nerf de la guerre"

Votre rôle en tant que salarié porté est aussi de négocier la mission à vos conditions. Là encore, si l’entreprise de portage conclue pour vous le contrat commercial et prend en charge la facturation, celle-ci ne peut le faire qu’en connaissance des termes que vous avez fixés avec votre client

Le conseil du guide : 
Faites-vous une « check liste » des points à négocier impérativement :
-Les objectifs de la mission datés et quantifiés ;
-Les moyens à mettre en œuvre et le planning de réalisation de la mission ;
-Le tarif journalier HT et TTC, et le nombre de jours prévus.
-Les conditions et mode de paiement, (l'échéancier de facturation et éventuel acompte).
-La prise en charge des frais professionnels.


Un accompagnement de l’entreprise de portage salarial pour s’améliorer dans son rôle commercial

Beaucoup d’entreprises de portage font le choix d’accompagner le salarié porté dans son action commerciale. Cet accompagnement varie fortement en fonction des entreprises :

  • Mise en place de formations adaptées : mieux négocier ses prix ou élargir son réseau par exemple ;
  • Mise à disposition de salles de réunions pour rencontrer votre client dans un environnement de travail dédié.  
  • Mise en place d’un collectif de consultants indépendants qui pourra vous conseiller sur vos actions commerciales.

Si vous ressentez le besoin de vous faire accompagner dans ce rôle commercial, n’hésitez pas à choisir une entreprise de portage qui favorisent la mise en place de ces dispositifs.


© Le Guide du Portage - 2019