Profils &métiers concernés

Quels sont les métiers concernés par le portage salarial ?

Créé dans les années 1980, par des cadres seniors désireux de retrouver une activité, le portage salarial s’est d’abord développé dans le domaine des prestations intellectuelles. Au fil de la réglementation, il a tantôt été réservé aux cadres (accord collectif de juin 2010), avant d’être étendu à des critères plus objectifs dans la convention collective du 22 mars 2017.

C’est ainsi qu’au-delà du métier exercé par le potentiel salarié porté, celui-ci doit en outre se demander s’il répond aux critères d’autonomie, de qualification et d’expertise, nécessaires à l’exercice de son activité en portage salarial.

Cependant, cette convention étant assez récente, la très grande majorité des métiers représentés dans le portage salarial effectuent des prestations intellectuelles et s’inscrivent ainsi, dans la droite ligne de cette construction historique. 


Les 3 familles de prestations intellectuelles du portage salarial

Les consultants en portage salarial exécutent généralement des prestations intellectuelles dans l’une des quatre grandes familles suivantes : le conseil, la formation et l’audit (ou expertise). 


De manière générale, une personne qui exécute ce type de prestations peut donc accéder au statut de salarié porté (en s’évitant les contraintes administratives de la création d’une structure). 

Chacune de ces familles est elle-même composée d’un grand nombre de domaines d’activité et de métiers.


Le portage salarial par domaine d’activité et par métier

Sans surprise, les domaines d’activité des consultants en portage salarial sont le plus souvent ceux appartenant au secteur tertiaire (secteur économique regroupant les services). C’est ainsi que le portage salarial peut être une solution dans des secteurs professionnels très variés tels que les ressources humaines, le marketing et la communication, l’informatique et l’internet, le management, les ressources humaines ou encore la finance…


Les métiers du portage salarial sont, par ricochet, tout aussi diversifiés. C’est ainsi (notamment) qu’un formateur sur les questions de santé au travail ou de RGPD par exemple, un développeur de site web ou encore un coach en management peuvent tous exercer leur activité en choisissant le statut du portage salarial.


Des professions interdites en portage salarial

Certaines professions dites réglementées ne sont pas éligibles au dispositif du portage salarial. Il s’agit des professions libérales organisées en ordre dans le domaine de la médecine, de la justice ou de la comptabilité. C’est ainsi que les experts comptables et commissaires aux comptes, les médecins ou encore les notaires ne peuvent pas exercer ces activités en choisissant le statut du portage salarial.


En outre, l’ordonnance du 2 avril 2015 interdit de recourir au portage salarial pour les activités de services à la personne mentionnées à l'article L. 7231-1 du Code du travail. Ces activités ne peuvent donc pas faire l'objet d'un contrat de travail en portage salarial. En conséquence, la garde d’enfant et l’assistance aux personnes âgées, aux personnes handicapées, ou à tout autre personne qui a besoin d’une aide personnelle à son domicile ou d’une aide à la mobilité favorisant son maintien à domicile, sont des activités incompatibles avec le portage salarial.


Dans quelle situation le portage salarial peut être utile ?

De nombreuses personnes peuvent avoir recours au portage salarial à différentes étapes de leurs parcours professionnel :

  • Créateur d'entreprise : voulant valider son projet sans risque et monter graduellement en puissance jusqu'au chiffre d'affaires permettant de couvrir les frais de gestion de sa propre structure juridique
  • Cadre en activité : rémunération complémentaire ou test d'un nouvel employeur
  • Consultant : souhaitant se libérer des contraintes administratives, comptables et fiscales pour se consacrer exclusivement à son métier
  • Jeune diplômé : pour décrocher une première expérience
  • Cadre en recherche d'emploi : maintien des droits ASSEDIC et prolongation de la durée d'indemnisation
  • Senior retraité, préretraité : souhaitant garder une activité réduite et un revenu complémentaire
© Le Guide du Portage - 2019