Début des Assises de l'Entrepreneuriat dans un climat d'aversion aux risques

Publié le 17/01/2013

Photo de Fleur Pellerin

Le Gouvernement vient de lancer hier les Assises de l'entrepreneuriat par la voix de la ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises , de l'Innovation et de l'Economie numérique Fleur Pellerin.


La volonté de création d'entreprise en net recul en Europe


Pourtant, une étude européenne de l'Eurobaromètre "Entrepreneuriat en Europe et au-delà", publié par Bruxelles le 9 janvier dernier, pointe le net recul des Européens dans leur intention entrepreneuriale, leur volonté de créer leur entreprise.

Ainsi en trois ans, les Européens sont passés de 45% à vouloir créer leur entreprise en 2009 à 37% en 2012.

Ce déclin connait des pics notamment en Suède et en Finlande, où respectivement 74% et 73% des sondés préfèrent être employés. Les pays comme la Turquie, le Brésil ou la Chine qui sont comparés aux pays européens dans cette étude sont largement devant dans leur intention entrepreneuriale.

L'aversion au risque et les contraintes administratives freinent l'intention entrepreneuriale


Dans les explications à ce déclin, la situation économique actuelle qui pousse les Européens à rechercher une autonomie plus sécurisée. En effet, l'aversion au risque de faillite ainsi que l'irrégularité induite des revenus ressortent comme les deux principaux freins à la création d'entreprise. Cette étude vient également confirmer que les contraintes administratives et financières ont pris le pas sur toutes les autres, ce qui conforte la position des sociétés de portage.

Cette étude démontre qu’en France comme en Europe, les actifs sont à la recherche d’une autonomie sécurisée. Le portrait-robot de ceux qui se rapprochent d’une entreprise de portage salarial.
Articles connexes
© Le Guide du Portage - 2019