Réforme des retraites : quelles solutions pour l'emploi des seniors ?

Publié le 11/06/2020

En pleine réforme des retraites, alors que le recul de l’âge de départ à la retraite pour une grande majorité des actifs semble acté, la question du maintien dans l’emploi des seniors revient sur le devant de la scène. Si beaucoup parle de ce sujet, heureusement, certains ont décidé d’agir. Retour sur des initiatives inspirantes qui ont le mérite de faire bouger les lignes.


Depuis plusieurs années déjà, la question de l’emploi des seniors est un sujet récurrent en France. L’actuelle réforme des retraites le remet naturellement au cœur des débats de société. Si nombreuses publications récentes en font un état des lieux salutaire avec des diagnostics assez complets, parallèlement des initiatives émergent sur le terrain, apportant des solutions concrètes à ces travailleurs expérimentés. On ne sera pas surpris, au Guide du portage salarial, de voir ces initiatives soutenues, ou portées, par des acteurs du secteur.

L’emploi des seniors, un sujet très étudié

Rapports et publications de la DARES, de la DREES, de France Stratégie, du CAE, de l’OCDE, de l’INSEE, ou encore du Sénat… Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on ne manque pas de littérature sur l’emploi des séniors en France.

Plus récemment encore, le rapport BELLON, est venu synthétiser une grande partie des éléments de constat sur cette question. Fort de nombreuses auditions complémentaires, il a été remis au Gouvernement le 14 janvier dernier avec pas moins de 38 propositions pour tenter de faire bouger les lignes sur cet enjeu de société.

Ce rapport est intitulé intelligemment « Favoriser l’emploi des travailleurs expérimentés » pour sortir des clichés véhiculés sur cette catégorie de travailleurs qu’il dénonce : « Coûteux, résistants au changement, difficiles à manager, lents dans les apprentissages, peu innovants, pas assez engagés, trop usés, insuffisamment productifs… Les stéréotypes négatifs associés aux travailleurs seniors ont la vie dure. » Le rapport rappelant également que « l’âge est le 1er critère de discrimination ressentie par les salariés dans l’emploi. », et que 87 % des Français estiment que les seniors sont victimes de discriminations dans le monde du travail (…) ».

Le portage salarial, une solution concrète pour favoriser le maintien en activité

Malgré la qualité du travail accompli, le portage salarial, simplement cité au détour du rapport, aurait gagné à être davantage mis en avant tant il apporte des solutions concrètes pour favoriser le maintien en activité de ces personnes expérimentées.

Rappelons, à toutes fins utiles, qu’en 2008, déjà, dans l’ANI sur la modernisation du marché du travail qui a fait entrer le portage salarial dans le Code du travail, les partenaires sociaux indiquaient que bien que « considérée comme entachée d'illégalité, cette forme d'activité répond cependant à un besoin social dans la mesure où elle permet le retour à l'emploi de certaines catégories de demandeurs d'emploi, notamment des seniors. Il est souhaitable de l'organiser afin de sécuriser la situation des portés ainsi que la relation de prestation de service. »

Désormais encadré juridiquement, il fait clairement office de dispositif idéal pour ces travailleurs expérimentés.

Des initiatives sur le terrain pour soutenir l'emploi des seniors

Comme le souligne très justement le rapport BELLON précité, « cette nouvelle réalité d’un marché du travail émergent des « séniors » a (comme souvent) été plus rapidement intégrée par des opérateurs privés que par les politiques publiques ». On ne saurait mieux dire.

Pour aller dans ce sens, une initiative a particulièrement retenu notre attention, tant dans sa conception, que dans la sincérité de sa mise en œuvre. Nous avons ainsi récemment découvert Eustache, un réseau dédié aux « Silver entrepreneurs », des personnes de 45 ans et plus, qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale.

Pour ses fondateurs Loïc RICHER et Benjamin MORIN, le Club Eustache a « pour vocation de promouvoir l’entrepreneuriat des Silver, de mettre en lumière les atouts de ce public de plus en plus friand d’entrepreneuriat, d’organiser des moments de rencontres, de partage d’expériences entre entrepreneurs séniors ». Le constat pour eux était simple : 18% des créateurs d’entreprise ont aujourd’hui plus de 50 ans, près de 200 000 personnes de 45 ans et plus se lancent chaque année dans la création d’entreprise : ils ont, ou auront besoin d’accompagnement, et ce sur des sujets bien spécifiques.

De nombreux partenaires ont soutenu cette démarche, comme, l’ADIE, Now Pop The Work ou encore Wellio, des espaces de Co-working, ou encore AD’Missions, une entreprise de portage salarial.

Dans la même dynamique, l’entreprise de portage salarial ITG vient de lancer le programme d’accompagnement Ré(Actifs) à destination des demandeurs d’emploi depuis plus d’un an de plus de 45 ans, qui souhaitent lancer leur activité en tant qu’indépendant. Ce programme, financé par la région île de France, comporte un parcours de formation complet avec pas moins de 8 jours de séances et d’ateliers en présentiel et l’accès à un E-tutorat à distance.

Rien de surprenant à ce que des entreprises de portage se saisissent du sujet. Elles ont en effet une précieuse expertise à transmettre, fruit d’années d’expérience dans l’accompagnement de ces travailleurs expérimentés.

© Le Guide du Portage - 2020