Slasheurcumuler plusieurs activités

Slasheur : cumuler plusieurs emplois et/ou statuts

Le terme de « Slasheur » vient de l’anglicisme « slasher » qui désigne une personne exerçant plusieurs activités, en référence au « / » séparant ces multiples activités.

Selon une étude réalisée par le Salon des micro-entreprises (SME), ils seraient près de 4,5 millions aujourd’hui à cumuler plusieurs activités professionnelles, refusant pour la plupart la monotonie d’une seule activité (près de 64% d’entre eux ont choisi ce cumul).

La « multi-activité » n’est pas nouvelle. La nouveauté réside dans la valorisation sociale de cette manière de travailler que certains considèrent comme l’entreprenariat de demain. Aujourd’hui les témoignages de « Slashers heureux » fleurissent autant sur internet que dans la presse, des conférences et des livres sont mêmes consacrés à cette thématique.

Quoi que l’on en pense, force est de constater que le phénomène prend de l’ampleur dans la société.

Vous désirez « slasher » à votre tour ? Voici les réponses aux principales questions que vous devrez vous poser avant de vous lancer.

 

Puis-je « slasher » en toute liberté ?

La question paraît toute simple, mais elle mérite d’être posée selon votre statut initial, mais aussi selon le temps que vous voulez consacrer à chaque activité.

Mais rappelons tout d’abord le principe : vous pouvez, si vous le souhaitez, cumuler plusieurs activités.

Ce principe fondamental de libre exercice d’une activité professionnelle prend sa source dans la Constitution.

Ainsi, vous pouvez faire le choix de travailler simultanément pour plusieurs employeurs ou exercer une activité sous différents statuts (comme par exemple micro-entreprise et portage salarial).

Ce cumul d’activité est également possible si vous êtes retraité ou étudiant !

Attention toutefois, certaines professions réglementées, ou le statut de fonctionnaire viennent apporter certaines limites à ce principe, et si vous êtes salariés, certaines règles doivent être respectées !

 

« Slasher » : une liberté limitée ?

Tout d’abord, ne peut pas « slasher » qui veut !

En effet, certaines professions sont exclues ou extrêmement conditionnées au cumul d’activités (notamment lucratives).

Ensuite, on ne peut pas « slasher » quand on veut !

Là encore, des règles propres à votre statut d’origine, comme salarié par exemple, vont venir mettre un frein à votre appétit de découverte et de cumul d’activités.

Les limites et interdictions liées à la réglementation de certaines activités

Le principe pour les fonctionnaires est qu’ils doivent « consacrer l’intégralité de leur activité professionnelle aux tâches qui leur sont confiées ». Ils ne peuvent donc normalement exercer, à titre professionnel, une activité privée lucrative de quelque nature que ce soit.

Il existe cependant des dérogations à ce principe qui font l’objet de procédures spécifiques relativement strictes que le fonctionnaire devra respecter pour pouvoir cumuler une activité avec son activité principale. Par exemple, il peut être autorisé à accomplir un service à temps partiel (qui ne peut être inférieur au mi-temps) pour la création ou la reprise d’une entreprise.

Certaines professions réglementées font également l’objet d’interdictions de cumul avec une autre activité. À titre d’exemple, la profession d'avocat est incompatible « avec toute activité de nature à porter atteinte au caractère libéral de cette profession et à l'indépendance de celui qui l'exerce ». Il en va de même des notaires, des médecins ou des experts comptables qui ne peuvent, par exemple, exercer leur activité en portage salarial.

Si vous êtes fonctionnaire à temps partiel et que vous souhaitez créer une entreprise ou tester un projet entrepreneurial en portage salarial, rapprochez-vous de votre administration pour appliquer la procédure d’autorisation préalable adéquate.

Les limites liées au salariat :

  • Quand on est salarié, on doit respecter son contrat de travail

Si vous souhaitez « slasher » en toute sérénité, il n’est pas recommandé d’exercer, pour son compte ou celui d’un autre employeur, une activité susceptible de concurrencer votre employeur actuel.

C’est ce que l’on appelle en droit l’obligation de loyauté, inhérente au contrat de travail, c’est-à-dire qu’elle n’a pas besoin d’être écrite noir sur le blanc sur le contrat.

Si vous le souhaitez quand même, n’hésitez pas à lui demander une autorisation écrite !

Mais en général, si vous souhaitez « slasher », c’est pour faire autre chose que votre métier initial, dans ce cas-là, pas de problème ! Sauf si… une clause d’exclusivité est incluse dans votre contrat !

La clause d’exclusivité est au slasher ce que la kryptonite est à Superman : une véritable plaie !

Cette clause vous oblige, tout au long de l’exécution de votre contrat, à travailler uniquement pour l’employeur et à n’avoir aucune activité professionnelle rémunérée en dehors de l’entreprise.

Pour insérer ce type de clause dans un contrat de travail, il faut de solides raisons et de bonnes compensations ! N’hésitez pas à demander des justifications à votre employeur et bien vérifier la pertinence d’une telle clause en fonction de votre situation.

  • Quand on est salarié, on doit respecter un nombre d’heures maximum 

Cette règle des plafonds horaires journalier (10 heures) ou hebdomadaire (48 heures) a été inscrite dans le Code du travail pour protéger la santé et la sécurité des salariés.

Vous ne pouvez donc pas cumuler plusieurs activités salariées (portage salarial inclus) et dépasser le nombre d’heures quotidiennes et par semaine prévues par la loi.

Cette précision de « salarié » est d’importance parce que si vous exercer une activité « entrepreneuriale » en plus de votre activité salariée par exemple, vous n’avez aucun plafond à respecter. 

© Le Guide du Portage - 2019