Les 3 grandes catégories d'entreprises de portage salarial en 2020

Publié le 10/03/2020

Le guide du portage salarial décrypte régulièrement pour vous l’actualité du secteur. Au fil des brèves et des articles, nous est venue l’idée ces dernières semaines de présenter un panorama des acteurs du portage. Sans prétendre à l’exhaustivité, nous avons regroupé dans cet article les principales entreprises de portage salarial en trois grandes catégories.


Avec une croissance de près de 20 % par an, le portage salarial a le vent en poupe ces dernières années. Le secteur s’est structuré et il compte désormais plus de 300 entreprises de portage salarial (EPS). Il peut donc être difficile pour un futur salarié porté de faire son choix dans cette offre pléthorique.

Le guide du portage a déjà mis en place des outils pour accompagner les futurs salariés portés dans leurs recherches (annuaire des entreprises de portage avec la recherche d’une entreprise en sélectionnant des critères clés).

Nous dressons dans cet article les différents profils d’entreprises de portage qui cohabitent sur le marché français :

  • Les groupes spécialistes sur le portage salarial ;
  • Les entreprises de portage indépendantes ;
  • Les entreprises rattachées à un groupe qui se positionne de façon transversale sur de la prestation RH et du placement.

Les groupes spécialistes du portage salarial

Première catégorie à passer au crible du Guide : les groupes spécialistes du portage salarial. Souvent présents sur le secteur depuis plus de 15 ans, bien avant son encadrement juridique récent, ils peuvent être considérés comme faisant partie des pionniers du portage salarial en France.

On pense notamment à JAM, société fondée en 1991, ITG (1996), Cadres en Mission (1999) ou encore Linksconsultants (1998), ABC Portage (2004) et FCI immobilier (2005).

Ces groupes ont atteint aujourd’hui une taille critique (plus de 500 consultants actifs par an) et une assise financière, qui leur permet de rassurer leurs interlocuteurs : consultants et entreprises. Cela peut avoir son importance si vous souhaitez travailler pour un grand compte. Votre société de portage sera en effet probablement déjà référencée auprès de lui ce qui pourra faciliter votre accès à certaines missions.

Leaders de leur secteur, ces groupes spécialistes du portage salarial misent notamment sur la force de leur réseau et leur offre de formation pour accompagner le développement de leurs consultants.

Les entreprises de portage indépendantes

Le premier rapport de branche du portage salarial, publié en fin d’année, nous apprenait qu’en 2016 (dernières données disponibles), 91 % des entreprises du secteur comportaient moins de 250 salariés portés. À côté des groupes leaders précédemment évoqués, cohabitent donc sur le marché français un grand nombre d’acteurs de plus petite taille que nous appelons ici « entreprises de portage indépendantes ».

Difficile d’établir un portrait-robot d’une entreprise type tant l’offre en portage est riche et diverse. Nous pouvons toutefois esquisser les contours de cette catégorie :

  • Ces entreprises disposent en moyenne d’une ancienneté inférieure à celle des grands groupes. Le marché français a notamment vu naître un nombre croissant d’entreprises depuis l’ordonnance du 2 avril 2015 relative au portage salarial ;
  • Elles misent souvent sur un accompagnement personnalisé et un contact facilité avec leur conseiller. La proximité avec leurs consultants est clairement mise en avant comme l’un de leur principal atout ;
  • Elles sont très ancrées sur un territoire ou un bassin d’emploi et tissent des liens étroits avec les acteurs de l’emploi (APEC, Pôle emploi, collectivité territoriale …).

Si certains dirigeants de ces structures fonctionnent avec un noyau de consultants pour rester en lien direct avec eux, d’autres entreprises indépendantes ont clairement fait le choix de surfer sur la croissance du secteur pour se développer rapidement. Jusqu’à devenir elles aussi des leaders du secteur ? Réponse dans quelques années …

Nous pouvons, en tout état de cause, d’ores et déjà parier que cette offre de portage salarial continuera d’avoir sa place sur le marché français dans les prochaines années. La dispersion des salariés portés sur le territoire (60 % des salariés portés résident hors de l’Île-de-France) l’encourage en tout cas fortement.

Quelques exemples d’entreprises de portage indépendantes : Portage & Vous, Embarq, Regie Portage, Portalia

Les entreprises rattachées à un groupe qui se positionne de façon transversale sur de la prestation RH

Si une entreprise de portage salarial est tenue (Art. L. 1254-24 du Code du travail) d’exercer l’activité de portage salarial à titre exclusif, un nombre croissant d’entreprises de portage appartient à un groupe qui se positionne de façon transversale sur de la prestation RH.

Sourcing, conseil RH, entreprise à temps partagé, intérim, portage commercial, gestion et sécurisation des sous-traitants … Visiblement, les synergies sont nombreuses entre le portage salarial et ces activités.

Ici, deux profils se détachent :

  • L’entreprise de portage qui cherche à diversifier ses activités en misant sur l’expérience acquise dans le secteur. C’est le cas de Ventoris, qui a développé une offre de portage commercial et créé une entreprise à temps partagé au sein du groupe Human Ressource Group.
  • Le groupe qui, attiré par son potentiel de croissance, fait le choix de diversifier son offre en intégrant une filiale dédiée au portage (rappelons que seule une EPS peut conclure des contrats de travail en portage salarial : art. L. 1254-24 du Code du travail).

Sur ces deux profils, le deuxième nous semble le plus fréquent et témoigne de l’intérêt croissant pour le secteur. Ces derniers mois, nous avons par exemple vu se multiplier les rachats ou création de filiales par des groupes d’intérim :  

  • Rachat d’Altros par Mare Nostrum ;
  • Création d’une agence RH Solutions par Caminarem ;
  • Akuit racheté par Proman ;
  • Rachat de Beboss par Group LIP.

Simple coïncidence ou signes annonciateurs d’investissements conséquents des leaders de l’intérim ?

En dehors de l’intérim, on peut également noter le cas de Freelance.com, acteur français de l’intermédiation entre entreprises et prestataires intellectuels, qui après avoir racheté Valor en 2006, s’est distingué en 2017 en se rapprochant d’un des leaders du portage salarial : AD’Missions. Le nouvel ensemble réalise, en 2018, 70 millions d’euros sur son activité de sourcing et de gestion des freelances et près de 90 millions d’euros sur son activité de portage salarial en France.

 Après ce rapide panorama des acteurs, nous espérons que vous y verrez un peu plus clair au moment de choisir votre entreprise de portage. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à nous contacter


© Le Guide du Portage - 2020