Sortie du rapport de branche : quels enseignements pour le secteur du portage salarial ?

Publié le 11/12/2019

Deux ans seulement après sa création, la branche du portage salarial se dote de son premier rapport ! Le Guide du portage revient pour vous sur les grands enseignements de ce panorama statistique complet du secteur.


Ces dernières années, nous avons été nombreux à percevoir des signes laissant présager une forte montée en puissance du portage salarial. Pour autant, à défaut de statistiques fiables sur le sujet, il était souvent difficile de confirmer ces ressentis.

Le premier rapport de branche du portage salarial, publié par l’Observatoire Paritaire du Portage Salarial (OPPS) vient confirmer les meilleures prévisions et démontre l’intérêt croissant porté par un public toujours plus large à cette forme d’emploi hybride.

Les acteurs du secteur, entreprises comme salariés portés, peuvent désormais s’appuyer sur une source d’informations fiable pour promouvoir ce dispositif d’une grande modernité.

Nous avons étudié pour vous le contenu de ce rapport dans le menu et allons lui consacrer deux dossiers spéciaux !

Premier volet : solidité, croissance et accompagnement, voici les grands enseignements de ce portrait de la branche.

Un secteur du portage salarial solide

Le Guide a eu l’occasion de revenir sur la construction sociale et juridique du portage salarial à plusieurs reprises. Ce dispositif a en effet connu un encadrement légal et conventionnel tardif (loi du 25 juin 2008, ordonnance du 2 avril 2015 et création d'une convention collective de branche le 22 mars 2017) qui a probablement freiné son développement.

Avec près d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2018, le portage salarial s’est aujourd’hui imposé comme une forme d’activité reconnue sur le marché de l'emploi en France.

En 2018, 33 000 personnes ont été séduites par la possibilité de conjuguer l’autonomie et la souplesse du travail indépendant avec les avantages et la protection du statut de salariat. 33 000 salariés portés donc, répartis dans près de 300 entreprises de portage salarial (EPS) présentes sur tout le territoire : signe d’un secteur structuré et concurrentiel qui a désormais dépassé le stade de la niche de marché.

Des éléments assurément aptes à rassurer les entreprises qui font appel à des prestataires de services et à convaincre encore davantage de personnes de sauter le pas du portage salarial. 

Un chiffre d'affaires en pleine croissance

Si le secteur affiche, comme nous venons de le voir, sa solidité, il est surtout en pleine ascension. Chiffre d’affaires, rémunération brute du secteur, nombre d’EPS ou de salariés portés, rémunération moyenne des salariés portés, tous les voyants sont au vert.

Le chiffre d’affaires du secteur progresse ainsi de près de 20% par an depuis 2015.

Si les données* issues de la statistique publique contenus dans le rapport datent de 2015 et 2016 (dernières données disponibles), elles confirment également une forte progression du secteur.


Le nombre de salariés portés a progressé de 14 % entre 2015 et 2016 tandis que la rémunération brute du secteur a crû de 21 %. La rémunération moyenne brute d’un salarié porté en équivalent temps plein atteint par ailleurs 59 760 euros, soit une progression de 19 %.

Un accompagnement et des formations proposés aux salariés portés

Au-delà du panorama statistique, ce premier de branche nous apporte des éléments précieux sur les services et accompagnements proposés par les entreprises de portage salarial.

Plus de la moitié des entreprises de portage salarial ont été interrogées, via un questionnaire, sur leur offre de services à destination des salariés portés. 4 services se détachent clairement des réponses au questionnaire :

  • L’accompagnement personnalisé ;
  • La gestion administrative ;
  • La gestion des frais professionnels ;
  • Le recouvrement des factures.

Ce « quatuor », proposé par plus de 85 % des entreprises interrogées, forme l’offre de base d’une entreprise de portage salarial.

Le passage du salariat classique à l’exercice d’une activité indépendante nécessite souvent un travail de posture important à réaliser.

Elles sont également nombreuses à miser sur la formation pour attirer de nouveaux salariés portés et les aider à développer leur activité. Près de ¾ des entreprises interrogées déclarent ainsi proposer une formation individuelle ou collective dans le parcours d’accueil d'un nouveau consultant.

Les entreprises de portage salarial l’ont bien compris. Le passage du salariat classique à l’exercice d’une activité indépendante nécessite souvent un travail de posture important à réaliser. Comment fixer son prix ? construire son offre de services ? prospecter ? communiquer autour de son activité ? sont autant de questions qui peuvent trouver des réponses grâce à l’accompagnement mis en place par une EPS.

De nombreux services additionnels pour simplifier la vie des indépendants

Enfin, les groupes de portage salarial**, de par la taille de leurs structures, sont souvent en mesure de proposer des services additionnels. Ainsi, une majorité de ces groupes proposent à leurs consultants de bénéficier d’une aide à la recherche de mission (62 % des groupes interrogés) ou d’événements favorisant la mise en réseau avec des partenaires ou d’autres consultants (95 % des groupes interrogés).

Le portage salarial se distingue clairement d’autres régimes proposés aux indépendants comme la micro-entreprise

En lui proposant un accompagnement personnalisé, des formations et une gestion facilitée de son activité, une entreprise de portage salarial agit finalement comme un agent de carrière auprès de son salarié porté.

En cela, il se distingue clairement d’autres régimes proposés aux indépendants comme la micro-entreprise. Nul doute que ce facteur différenciant joue un grand rôle dans le récent succès de cette forme d’emploi.

 

* Données issues des déclarations annuelles des données sociales (DADS) de 2015 et 2016.

** On entend ici par groupe de portage salarial, un groupe qui possède plusieurs entreprises de portage salarial. En opposition avec les entreprises de portage salarial indépendantes.

© Le Guide du Portage - 2020