Étude APEC : les cadres intéressés par le portage salarial

Publié le 25/04/2019

L'APEC s'est récemment intéressée aux formes alternatives d'emploi, et plus particulièrement au portage salarial, à travers une étude réalisée en collaboration avec le PEPS. Il en ressort que la majorité des cadres seraient prêts à quitter le salariat classique et qu'ils ont une bonne image du portage salarial.


L’Association Pour l’Emploi des Cadres (APEC) vient de publier deux études, à quinze jours d’intervalle, concernant le rapport des cadres aux formes alternatives d’emploi face au salariat classique :

Le guide du portage salarial revient pour vous sur les principaux enseignements de ces deux études.

Une majorité de cadres prêts à sauter le pas vers les formes alternatives d’emploi

Pour réaliser ces deux études, l’APEC a interrogé 1 050 cadres salariés ou sans emploi (le panel est identique pour les deux études).

57 % d’entre eux se disent prêts à quitter le salariat classique, dans les trois prochaines années, pour expérimenter une forme alternative d’emploi.

Cette proportion est plus forte chez les moins de 40 ans (62 % contre 53 % pour les cadres de plus de 40 ans) ce qui laisse envisager un intérêt grandissant pour ces formes alternatives.

Gageons que la plupart passent le pas grâce au portage salarial. Cette forme d’emploi, qui conjugue l’autonomie d’un statut d’indépendant avec la protection du statut de salarié, a tous les atouts pour séduire ces cadres attirés par de nouveaux défis (lien vers l’article sur les avantages du portage salarial).

 

Le portage salarial figure parmi les formes alternatives d’emploi les plus connues

Le portage salarial est la forme alternative d’emploi la plus connue après la micro-entreprise.

Malgré le fait que seulement 5 % d’entre eux aient eu recours au portage salarial, une majorité des cadres interrogés ont déjà entendu parler du portage salarial (53 %).

53% des cadres ont déjà entendu parler du portage salarial

S’il souffre encore d’un déficit de notoriété auprès des moins de 30 ans (35 % des cadres de moins de 30 ans déclarent connaître le portage salarial), cette forme d’emploi s’impose chez les cadres de plus de 50 ans comme une alternative naturelle au salariat classique (61 % des cadres de plus de 50 ans en ont déjà entendu parler).

 

Le portage salarial jouit d’une très bonne image auprès des cadres

Parmi les cadres qui connaissent le portage salarial, 75 % d’entre eux en ont une image positive (67 % en ont une bonne image et 8 % en ont une très bonne image).


Preuve de sa capacité à répondre à de réels besoins, plus la personne interrogée connaît ce dispositif et plus elle le valorise. 37 % des cadres ayant expérimenté le portage salarial en ont ainsi une très bonne image (contre 3 % pour les cadres qui n’ont aucune expérience du portage salarial).

 

Le portage salarial dispose de deux atouts majeurs

Au-delà des personnes qui ont déjà expérimenté le portage et qui en sont satisfaites, deux des avantages majeurs du portage salarial retiennent particulièrement l’attention des cadres interrogés par l’APEC :

  • Le bénéfice d’un système de protection efficace (protection sociale du salariat classique, responsabilité civile professionnelle …)
  • La prise en charge des démarches administratives par l’entreprise de portage

On comprend mieux pourquoi les cadres, qui déclarent être prêts à expérimenter cette forme d’emploi, envisagent cette transition plutôt sereinement (75 % d’entre eux n’expriment aucune inquiétude à l’idée d’exercer leur activité en portage salarial).

 

Une forme d’emploi amenée à se développer

S’il est encore trop souvent considéré comme une solution en cas de rupture professionnelle (licenciement économique, période sans activité ou de chômage), près de 4 cadres sur 10 estiment que le recours au portage salarial va continuer de se développer dans les prochaines années.

La quête de sens au travail, la recherche de plus d’autonomie ou encore d’un meilleur équilibre vie pro/vie perso sont autant de facteurs qui encouragent ces mutations professionnelles et permettent aujourd’hui à cette forme d’activité de bénéficier d’une croissance de près de 20 % par an.

Vous hésitez encore sur votre statut ?

Retrouvez nos présentations des différentes formes alternatives d’emploi visées par la première étude de l’APEC :


© Le Guide du Portage - 2019