Les jeunes et le portage salarial ? C’est possible !

Publié le 12/06/2019

Les dernières études* de la Fondation Travailler Autrement et de l’APEC le démontrent : le portage salarial est mieux connu des cadres fortement diplômés, qui ont en majorité plus de 50 ans. Ce déficit de notoriété auprès des jeunes générations est le fruit d’une histoire et d’une construction sociale. Le dernier baromètre publié par Moovjee, association pour les jeunes étudiants entrepreneurs, montre pourtant que des connexions sont possibles entre l’aspiration de cette jeune génération à plus d’autonomie et de liberté, et, le portage salarial.


Une jeune génération qui a le désir d’entreprendre

Le Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs (Moovjee) est une association, créée en 2009, qui a pour ambition de faciliter la création ou la reprise d’entreprise des jeunes de 18 à 30 ans. Elle a également pour objectif de les aider tout au long du développement de leur projet entrepreneurial.

Le dernier baromètre « les étudiants et l’entreprenariat » réalisé par l’association, en partenariat avec OpinionWay et le CIC, met en exergue l’augmentation du nombre d’étudiants souhaitant créer ou reprendre une entreprise. Il révèle que 45% des jeunes interrogés envisagent un jour de créer ou de reprendre une entreprise, ce qui représente une augmentation de 9 points par rapport au dernier baromètre de 2017.

Pour autant, comme le révèle l’étude, « 91% des répondants jugent qu’il est difficile (voire très difficile) de créer son entreprise ».

Les freins identifiés sont principalement l’absence de moyens financiers, d’expérience ou simplement une moindre connaissance des aides à la création d’entreprise. 

Le portage salarial n’est-il pas une solution idéale levant la plupart des freins identifiés au lancement de leur activité ?


Le portage salarial : la philosophie du tremplin

Déjà, en 2010, le portage salarial avait cette vocation d’accompagnement au lancement de projet entrepreneurial. Les parties signataires de l’accord sur la modernisation du marché du travail, relatif au portage salarial, avaient acté ensemble ce principe :

« Apporter un cadre à cette activité permettant de répondre le plus largement possible aux aspirations de travailleurs qui ont un projet professionnel en cours d’élaboration et recherchent, pour une période, le statut le plus approprié audit projet. La période de portage salarial sera mise à profit par le salarié porté pour finaliser son projet professionnel. »

Cette philosophie peut complètement être transposée aux jeunes entrepreneurs. Avant de se lancer, il est possible, grâce au portage, de tester son activité et de vérifier sa viabilité économique. Cela permet également d’être accompagné et formé grâce aux entreprises de portage salarial (EPS) sur de nombreux sujets parfois complexes à appréhender pour des jeunes (et moins jeunes) : la prospection, la communication, savoir se vendre…

Quant aux freins identifiés dans ce baromètre, ils sont en grande partie levés, grâce à l’offre d’accompagnement proposée par les EPS, mais aussi par le collectif de salariés portés qui partagent expériences et conseils. Au-delà de bénéficier de garanties de paiement pour ses premiers contrats, c’est aussi une solution idéale pour se constituer un capital avant de se lancer dans le grand bain et, pourquoi pas, créer des emplois !

Alors, le portage salarial, solution pour les jeunes entrepreneurs de demain ?


*Sources des études :

© Le Guide du Portage - 2019