Ma vie d’auto-entrepreneur de Sophie Vouteau : un livre témoignage qui interpelle

Publié le 20/06/2019

Sophie Vouteau a reçu le prix 2019 du meilleur ouvrage sur le monde du travail dans la catégorie témoignage, remis par l’association le Toit Citoyen pour son livre « Ma vie d’auto-entrepreneur, pas vraiment patron, complètement tâcheron ». 


Ce livre, très bien écrit, documenté et qui ne manque pas d’humour, est le témoignage de l’auteure sur son expérience en tant qu’auto-entrepreneuse (micro-entrepreneuse aujourd’hui). 

Sophie Vouteau dresse un portrait très critique de ce régime pourtant plébiscité par plus d’un million de personnes. En décrivant habilement son passage du « doux rêve » entrepreneurial, largement encouragé par la société dans son ensemble (politique, administrations, …), à sa réalité souvent beaucoup plus difficile, l’auteure démystifie cet absolu du « toutes et tous entrepreneurs » et, nous fait réfléchir à la place et au sens du travail dans la société.

Du rêve à la (dure) réalité

Solitude, difficulté pour se faire payer son travail par des clients toujours plus exigeants, relation ubuesque avec l’administration, la santé, voire la famille, qui passe souvent après le travail… Sophie Vouteau, à travers son témoignage et ceux des nombreux auto-entrepreneurs rencontrés au gré de son aventure, nous livre son expérience de l’envers du décor « quand on devient patron de sa propre activité ».

Comme 1/3 des créateurs d’entreprises (données CCI France) Sophie Vouteau crée son auto-entreprise lorsqu’elle se retrouve sans emploi. Les embûches sont rapidement nombreuses et ce, malgré l’euphorie des premiers pas dans l’aventure entrepreneuriale.

Créer son entreprise est un acte de foi

Choisir son statut dans l’urgence, par dépit ou par contrainte, est en effet très risqué : « créer son entreprise est un acte de foi » qui demande une bonne dose de préparation. Être accompagné dans la gestion quotidienne de son activité est également un facteur de réussite à ne pas négliger pour tout entrepreneur qui se lance. Or, s’il est possible de créer son auto-entreprise en quelques clics, le statut d’auto-entrepreneur n’offre aucune garantie en matière d’accompagnement. 

Beaucoup de solutions sont proposées aujourd’hui pour accompagner ces indépendants, mais il est souvent compliqué pour les nouveaux venus de faire le bon choix.

Et si l’idéal, « quelque part entre le salariat et l’indépendance, entre un régime débarrassé de toute subordination et une indépendance avec une vraie protection sociale », reste pour l’auteure à « inventer », en réalité, il existe déjà : c’est le portage salarial.

Le portage salarial : pour que le rêve (re)devienne réalité ?

Choisir son statut (ou régime) juridique est avant tout une question qui dépend de votre situation personnelle et de vos préférences (situation de famille, financière, éventuelles phobies administratives). Pour autant, certains choix peuvent tout de même apparaître plus opportuns que d’autres (lien vers l’article quel statut choisir). 

Payer ses charges, faire ses comptes, être en relation directe avec l’administration, effectuer ses relances paiement seul, se former, n’est pas à la portée de tout le monde. Un statut comme le portage salarial apporte des réponses concrètes, puisque toutes ces tâches n’incombent plus au salarié porté mais à son entreprise de portage salarial

Bénéficier de la protection sociale du salariat (assurance chômage et réglementation du travail des salariés) et de fiches de paye mensuelles pour louer ou acheter son appartement (ce que recherche Rémy, vidéaste et auto-entrepreneur dans le livre) peut séduire de nombreux profils qui ont soif d’indépendance.

Bien évidemment, travailler avec son client, prospecter, créer de nouvelles offres et communiquer sur son activité reste du ressort du salarié porté qui est avant tout, autonome et indépendant. Il crée, ce qui est peut-être le plus valorisant et le plus grisant, mais il n’a pas toutes les contraintes connexes souvent chronophages et frustrantes qui peuvent faire basculer la plupart des entrepreneurs du rêve au cauchemar.

Sophie Vouteau, dans ce voyage initiatique, invite son lecteur à se questionner sur lui-même, son rapport au travail, aux autres et à la société. Chacun tirera ses propres leçons, dont l’une universelle étant peut-être de trouver ce qui est vraiment important pour soi, sans oublier certaines choses essentielles (les proches, l’entourage…).

© Le Guide du Portage - 2019