Lancement des portraits de salariés portés avec Cécile Eynard

Publié le 13/05/2020

Vous avez été nombreux à nous suivre pendant cette période de confinement, à nous contacter pour échanger sur le dispositif du chômage partiel, le prolongement des droits à l’assurance chômage ou plus globalement à nous interroger sur le portage salarial.

Nous vous en remercions et avons décidé de lancer une série de portrait de salarié(e)s porté(e)s dans le but de promouvoir les consultant(e)s qui ont fait le choix de ce statut innovant.

En effet, qui mieux que les femmes et les hommes qui exercent au quotidien leur activité en portage salarial pour nous parler de leur expertise, de leurs expériences et de leurs besoins.

C’est parti avec le premier volet des Portraits du mois consacré à Cecile Eynard, qui a fait le choix du portage salarial pour tester son activité avant créer sa structure.  



GDPS : Bonjour, tu pourrais te présenter et nous en dire un peu plus sur ton activité et ton offre de services ?

Cécile Eynard, 49 ans, maman de deux grands garçons.

Je suis social media manager depuis plus de 10 ans et je me suis lancée à mon compte depuis environ 2 ans et j’ai créé mon entreprise en octobre 2019. C’est donc tout nouveau pour moi ! J

Je donne actuellement des cours dans 2 écoles (ESD et ESPub). Je travaille avec FormaSup ARL pour les accompagner sur la création d’un site web et je vais animer pour eux une formation sur la marque employeur. Je travaille également avec l’agence Boots & Cats pour l’un de leurs clients. Enfin, je m’occupe du community management du CFA clermontois FormaSup Auvergne.

Avec mon entreprise, je propose d’accompagner des entrepreneurs/euses solos et des entreprises à prendre leur envol sur internet. Pour cela je propose 3 services différents selon leurs besoins.

Tout d’abord, je propose une offre d’accompagnement qui se décline en trois volets : la conception et la refonte de site internet, la mise en place d’une stratégie de communication digitale, et un sujet qui me tient particulièrement à cœur, l’élaboration et le déploiement de la marque employeur.

Ensuite, je conçois et anime des formations sur-mesure sur l’utilisation des outils digitaux ou sur le déploiement de la marque employeur au sein de l’entreprise.

Enfin, je propose une solution de community management complète externalisée pour les entreprises, qui comprend entre autres la gestion et l’animation des réseaux sociaux, et du site web, mais aussi la rédaction de contenus et l’envoi de newsletters par exemple.

Pour plus de détails, n’hésitez pas à visiter mon site 😊 https://www.cecile-eynard.fr/

 

GDPS : Tu pourrais nous dire ce qui t’a amenée au portage salarial, et combien de temps tu as été sous ce statut ?

J’ai été salariée comme social media manager à Centre Inffo, une association nationale sous tutelle du Ministère du travail qui informe sur la formation professionnelle.

Lorsque j’ai décidé de venir m’installer à Lyon, j’ai dû réinventer ma vie professionnelle. De là est née l’envie de travailler en tant qu’indépendante. La création de mon entreprise est l’aboutissement d’un long cheminement psychologique. Sur ce chemin, j’ai croisé Véronique Cortial, directrice régionale Auvergne Rhône-Alpes de la société de portage OpenWork.

Faire du portage pendant une année a été pour moi une très belle opportunité de me jeter dans le grand bain de l’indépendance, mais avec des brassards ! J

C’est à dire que le portage m’a permis de me tester en tant que consultante et formatrice sans créer une entreprise. Je gardais toute la sécurité du contrat de travail (avec tous les avantages que ça représente en termes de protection sociale) tout en développant mon activité. J’ai ainsi eu le temps de prendre confiance en moi en prenant peu de risques. J’ai arrêté d’être portée par OpenWork lorsque je me suis sentie suffisamment à l’aise pour avancer seule.

 

GDPS : Quels sont les avantages que tu mettrais en avant et si tu devais n’en retenir qu’un, lequel t’a définitivement séduite ?

Le principal avantage à mon sens est la sécurité. On est à la fois indépendant et seul décideur dans le choix des clients, tout en bénéficiant des avantages sociaux du contrat de travail salarié (CDD ou CDI).

Autre avantage : faire partie d’une communauté. On se sent moins seul que lorsqu’on est indépendant à son compte. On bénéficie alors de formations gratuites et on peut également faire des échanges de pratiques entre porté.e.s

J’ai essayé plusieurs sociétés de portage et mon choix va clairement vers OpenWork. Si demain je devais refaire du portage, c’est vers eux que je retournerais. Cela est beaucoup dû à Véronique, son écoute, sa disponibilité, sa bienveillance, mais également au reste de l’équipe que je connais seulement virtuellement pour des échanges de mails ou téléphoniques. Ils sont tous hyper disponibles et réactifs.

 

GDPS : Si tu avais une baguette magique, tu changerais quoi (tu n’as le droit qu’à un seul essai 😉) ?

Une baguette magique…. Je changerais carrément de métier ! Pourtant je le fais avec passion. J

Mais je ferais bien autre chose. Ça n’est pas forcément très défini… Disons que depuis de très longues années je rêve d’ouvrir une librairie pour en faire une bulle où on se sent bien pour faire une pause, rencontrer des gens, partager des passions communes. J’imagine tellement bien le lieu et les événements que j’y organiserais.

Ça c’est vraiment le rêve ultime !

 

© Le Guide du Portage - 2020